En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers des établissements scolaires plus durables ?

L'éducation au développement durable a été définie par la circulaire ministérielle du 29 mars 2007. Si certains établissements scolaires sont déjà sur les rangs, d'autres n'ont pas encore franchi le cap. Le Comité 21 s'est donc mobilisé.

Gouvernance  |    |  Carole Monceau Actu-Environnement.com
   
Vers des établissements scolaires plus durables ?
© Uolir
   
L'article 48 de la loi Grenelle 1, adopté en première lecture par le Sénat en février dernier, prévoit l'intégration du développement durable à toutes les disciplines scolaires ainsi qu'au fonctionnement quotidien des établissements.

L'Agenda 21 scolaire, un outil à développer

Afin d'inciter les décideurs (élus, recteurs, inspecteurs d'académie, chefs d'établissements, enseignants, élèves, parents d'élèves…) à s'impliquer davantage, le Comité français pour l'environnement et le développement durable (Comité 21) et ses partenaires1 ont élaboré un argumentaire sur l'Agenda 21 scolaire.

Le concept d'Agenda 21 fait suite à la conférence de Rio en 1992. Ce plan d'actions pour le 21e siècle doit garantir à tous les citoyens bien-être et dignité, tout en préservant la planète. Selon le Comité 21, ''l'école constitue le premier lieu d'apprentissage des valeurs du développement durable''. Il faut donc valoriser les opérations déjà menées et motiver de nouvelles actions. Naturellement, il appartient à chaque établissement scolaire de s'engager selon ses besoins et ses aspirations.

L'organisation proposée par le Comité 21 comprend six étapes : la signature d'une charte d'engagement, la constitution d'un comité de pilotage, la réalisation d'un diagnostic, la définition des axes de progrès, la concrétisation des actions proposées et, enfin, leur évaluation. En 2011, un guide pédagogique devrait compléter le référentiel méthodologique.

Un lien entre l'école et la société

Actuellement, le Comité 21 dénombre plus de 500 initiatives dans 15 régions et 23 départements. Les collectivités sont généralement à l'origine des projets. Depuis 2001, la Communauté urbaine de Bordeaux anime ainsi un dispositif pédagogique sur le développement durable : ''les juniors du développement durable''. En 2006, elle a initié un programme Agenda 21 scolaire auprès de 15 écoles. Celui-ci concerne désormais plus d'un établissement sur trois.

Les thèmes abordés varient chaque année en fonction des attentes du terrain. ''Nous n'imposons rien et ne fixons aucun objectif quantitatif'', explique Alexandra Siarri, responsable sensibilisation éco-citoyenneté à la Communauté urbaine de Bordeaux. Dans une optique d'efficacité, les enseignants restent par ailleurs maîtres de leur projet pédagogique.

''Si l'on veut réussir la démarche de développement durable, les partenariats associatifs sont absolument indispensables'' reconnaît Alexandra Siarri, qui prône également un élargissement du débat. Olivier Hericher, directeur de l'école primaire Albert Camus à Fécamp (Seine-Maritime) abonde dans le même sens : ''avec le programme Agenda 21 scolaire, des passerelles se tissent entre l'école et le monde extérieur. Il faut encourager cet effet boule de neige !''

La réalisation d'une démarche de développement durable favorise le travail en équipe et la participation active des élèves. Si toutes les propositions ne peuvent pas se traduire en actions, les motifs de refus sont toujours argumentés. ''Il est fondamental pour les élèves de voir que nous allons jusqu'au bout de notre engagement'', souligne Olivier Hericher.

Un programme à long terme

Dispositif concret et fédérateur, l'Agenda 21 scolaire se conçoit dans la durée, d'autant que les équipes éducatives changent périodiquement. Afin d'éviter l'apparition d'un phénomène d'érosion, l'académie de Rouen a lancé en 2008 une procédure de labellisation en trois niveaux. Les écoles, collèges et lycées engagés depuis deux ans dans le programme ''Les établissements du développement durable en Haute-Normandie'' peuvent ainsi obtenir une certification. Aujourd'hui, 25 d'entre eux sont labellisés niveau 1.

Scolaire ou territorial, l'Agenda 21 a pour vocation de fournir un cadre de cohérence à toutes les actions de développement durable. Mais la démarche doit idéalement permettre d'agir plus en profondeur. Francis Thubé, directeur de l'Institut de formation en recherche éducation à l'environnement Poitou-Charentes, considère qu'elle doit même aboutir à ''un nouveau modèle de société''.

Notes

1 - L'Institut de formation et de recherche en éducation à l'environnement (Ifrée), le réseau Ecole et Nature, le réseau Ecorce et L'Union nationale des centres permanents d'initiatives pour l'environnement (UNCPIE) et la CASDEN, la banque coopérative de l'Education nationale).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager