En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

UE : Bruxelles proposera des solutions avant février 2014 pour renforcer la compétitivité énergétique

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Réunis le 23 octobre à Paris, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et ses homologues européens en charge de l'Industrie (italien, espagnol, grec, bulgare, luxembourgeois, belge, tchèque, britannique) ont relayé les appels des énergéticiens à plus de cohérence dans les politiques énergétiques en Europe.

L'objectif de cette réunion : "Restaurer la compétitivité industrielle de l'Europe" pour assurer "une meilleure indépendance énergétique" et une production "plus verte et sobre en carbone" notamment.

Comment ? Face à la concurrence internationale, les ministres estiment "nécessaire" que la Commission européenne "étudie le différentiel de compétitivité entre l'Europe et les autres économies avancées, résultant des écarts entre prix de l'énergie et d'engagements différents en matière de réduction des émissions de CO2 ou de production d'énergie d'origine renouvelable", soulignent-ils dans un communiqué commun.

En septembre dernier, neuf grands énergéticiens européens qui incluent le français GDF Suez, les allemands EON et RWE avaient dénoncé la politique de soutien aux renouvelables les accusant d'augmenter le prix de l'électricité et de mettre en péril la sécurité d'approvisionnement énergétique. Le 14 octobre, la Commission européenne a annoncé la tenue dans les prochaines semaines d'une réunion avec les dirigeants des groupes énergétiques et leurs ministres pour discuter des critiques émises contre sa politique de l'énergie. La Commission devrait proposer avant février 2014 "des solutions pour réduire ce différentiel de compétitivité", a annoncé Arnaud Montebourg.

Les neuf énergéticiens appellent Bruxelles à "ajuster" le soutien public aux énergies renouvelables. "L'encadrement européen des aides d'Etat doit faire l'objet d'améliorations réelles, et être accompagné de la mise en place d'une surveillance effective des subventions pratiquées en dehors de l'UE", estiment M. Montebourg et ses homologues.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager