En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers des méthodes de substitution à l'expérimentation animale

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Centre européen pour la validation des méthodes alternatives (CEVMA), son équivalent aux États-Unis (ICCVAM) et au Japon (JACVAM) ainsi que le Bureau canadien de la science de la santé environnementale et de la recherche ont signé le 27 avril un accord pour développer des méthodes de substitution à l'expérimentation animale.

Environ 12 millions d'animaux sont utilisés chaque année à des fins expérimentales dans l'Union européenne pour des tests de sécurité et pour la recherche biomédicale, rappelle la Commission européenne qui a pour objectif de réduire le nombre d'animaux utilisés au sein de l'UE.

La diminution du recours à l'expérimentation animale - par souci du bien-être des animaux ainsi que pour des raisons éthiques - et la sécurité du consommateur constituent deux objectifs importants de cet accord international, souligne Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé des sciences et de la recherche. J'espère qu'en travaillant ensemble, les scientifiques européens, américains, japonais et canadiens trouveront plus rapidement des méthodes d'essai de substitution scientifiquement fondées, ajoute-t-il.

Cet accord doit établir les modalités d'une coopération et d'une coordination renforcées pour évaluer et valider des tests de toxicité in vitro. Une collaboration plus étroite entre les signataires donnera plus de fondement scientifique aux méthodes de substitution, elle les rendra reproductibles et plus à même de déceler avec précision les risques sanitaires, indique la Commission.

Réactions1 réaction à cet article

 
Bravo

- Je suis ravie de lire ces lignes qui me rassure sur le devenir de nos animaux - surtout que dans le passe certains medicaments testes en laboratoire se sont revelés de veritable catastrophe une fois sur le marché - les animaux ne sont pas venus au monde pour souffrir en etant manipule pour des produits qu'ils n'utilisent meme pas dans la nature mais tout simplement pour satisfaire l'être humain ceci pour les produits de beauté - je reconnais par ailleurs que de gros progres dans la medecine ont ete réussi grace aux animaux alors rendons leurs grace en les epargnants et en les remplacants par de methodes de subtitution - je souhaite vraiment que cela reussisse pour eux - bravo aux chercheurs - cordialement carole

bunny | 05 mai 2009 à 03h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…