En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission fait le bilan à mi-parcours de son 6e programme d'action pour l'environnement

La Commission a procédé à l'examen à mi-parcours du 6e programme d'action communautaire pour l'environnement et se dit satisfaite que les délais d'adoption des mesures prévues soient respectés. Le milieu associatif reste quant à lui plus critique.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le sixième programme d'action communautaire pour l'environnement (6EAP), adopté en 2002, fournit un cadre pour l'action européenne dans le domaine environnemental pour la période 2002-2012 et identifie quatre priorités essentielles dans le domaine de l'environnement : le changement climatique, la nature et la biodiversité, l'environnement et la santé et les ressources naturelles et les déchets.

Aujourd'hui, c'est-à-dire à mi-parcours de ce programme, la commission vient de réaliser son bilan. Le commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas se dit satisfait : la politique environnementale de l'UE produit des résultats visibles pour nos citoyens et a aidé l'industrie européenne à devenir un leader mondial en matière d'écotechnologies, a-t-il estimé en présentant les résultats.

Selon la Commission, cette examen intermédiaire permet de conclure que l'Union européenne respecte les délais d'adoption des mesures prévues dans le programme.
Pourtant en dépit de ces progrès, comme les émissions mondiales de gaz à effet de serre continuent d'augmenter, la perte de biodiversité n'est pas encore enrayée, la pollution porte toujours atteinte à la santé publique et les quantités de déchets ne cessent d'augmenter en Europe, la Commission entend continuer à soutenir les quatre domaines de priorité du 6EAP. Il s'agira donc encore de lutter contre le changement climatique, protéger la nature et enrayer la perte de biodiversité, améliorer la qualité de l'environnement et donc la santé des populations et enfin rompre avec les techniques méconnaissant la durabilité en matière de gestion des ressources naturelles et des déchets. L'institution précise donc que pour ce faire, elle appliquera le plan d'action de 2006 pour la biodiversité, adoptera des mesures relatives aux émissions des véhicules à moteur et des industries, mettra en œuvre le règlement REACH, veillera en priorité à la poursuite des stratégies thématiques relatives aux ressources naturelles et à la prévention/au recyclage des déchets et proposera un plan d'action pour une consommation et une production durables.

La commission souhaite également mettre en place de nouvelles actions notamment en matière de changement climatique. Elle propose d'élargir le rôle des instruments fondés sur les mécanismes du marché, notamment l'utilisation de la fiscalité aux niveaux européen et national, afin de contribuer à la réalisation des objectifs de la politique environnementale. Elle précise également qu'elle collaborera avec les États membres en vue d'encourager un déplacement de la charge fiscale de l'emploi vers la protection de l'environnement.

La Commission a également arrêté son bilan annuel de la politique de l'environnement pour l'année 2006 qui présente les principales évolutions enregistrées l'an dernier au niveau de l'Union européenne et des États membres. Ce document montre que le changement climatique est plus que jamais prioritaire sur l'agenda politique même s'il met également en évidence les progrès accomplis dans d'autres domaines, notamment l'adoption d'une stratégie de développement durable révisée, le nouveau règlement REACH (substances chimiques), les trois dernières stratégies thématiques (environnement urbain, protection des sols et pesticides) ainsi que les mesures de conservation de la biodiversité et des ressources naturelles.

Les ONG ont bien évidemment été plus critiques sur ce bilan et notamment le Bureau européen de l'environnement (BEE). La secrétaire générale du BEE, John Hontelez, a indiqué qu'à part la question du changement climatique, la Commission ne peut pas vraiment affirmer être en bonne voie en ce qui concerne la mise en oeuvre du 6ème EAP.
D'autres critiques avaient également été exprimées avant la publication de ces résultats par un groupe de dix ONG environnementales (Green 10) qui représente l'union des dix plus grandes organisations environnementales européennes. Une note de 4,3 sur 10 lui avait été attribuée.

Réactions2 réactions à cet article

 
Et l'habitat dans tout ça ?

J' entend par habitat tout type d'hébergements, maison, bureau, usine, ferme,...
Il me semble que l'habitat soit responsable de près de 50% des emmisions de gaz à effets de serres, construction et fonctionnement compris.
Pourquoi ne pas imposer une véritable politique de réduction de ces emmissions qui peuvent à moyens termes diminués de plus de 50%.
On connait toutes les technologies pour construire de l'habitat passif, se qu'il manque, c'est une réelle volonté de communiquer de la part des pouvoirs publics. Il y a encore trop d'enjeux politico-financiers.
Et concrètement, on préfère vendre du béton plutot que de l'ossature bois,
on privilégie la laine de verre à la ouate de cellulose,
on vend des convecteurs electriques plus simples à utiliser qu'une chaudière à gazéification du bois,
... et la liste et longue !
Et dans tout les cas, on privilégie une solution néfaste pour l'environnement.
Il faut changer nos habitudes de construction et d'habitation.
Et à mon avis, la première chose à faire, c'est d'en parler.
Après, j'ai une petite idée mais ça, on en reparlera.
Attendons les propositions du nouveau ministère de l'environnement... je pense pas que ça aille trop dans ce sens, mais bon, sait on jamais...
A bientôt.

zitoun | 07 mai 2007 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re: Et l'habitat dans tout ça ?

C'est génial comme initiative. Vous avez un site internet ? ou juste une adresse email ?

zitoun | 10 mai 2007 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…