En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Compteurs communicants : la CNIL met en garde sur les questions de confidentialité et de sécurité

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le développement des smart grid ou des réseaux intelligents de gestion de l'électricité sont considérés comme des outils d'avenir pour optimiser les consommations électriques. Parmi ces outils, les compteurs électriques communicants font actuellement l'objet d'expérimentations en France, en vue d'une éventuelle généralisation. Dans le cadre du Paquet énergie climat, la Commission européenne recommande en effet que 80 % des foyers soient équipés de tels système à l'horizon 2020.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) met en garde contre les risques liés à l'utilisation de tels systèmes communicants : ''les compteurs intelligents collecteront des informations concernant la consommation d'énergie du logement. Ces informations seront très précises, et seront transmises régulièrement, toutes les 10 à 30 minutes, via un réseau dédié. (…) Les informations de consommation d'énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d'une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster…)''.

Ces informations seront transmises au gestionnaire du réseau d'énergie, qui les transmettra ensuite aux producteurs et aux distributeurs d'énergie. ''Les distributeurs s'en serviront pour facturer leurs clients mais également pour leur proposer l'offre tarifaire qui semble la plus adaptée à leur consommation. Les producteurs s'en serviront pour prévoir l'énergie qui sera consommée, afin d'adapter leur capacité de production le plus précisément possible''. Ce qui devrait permettre d'optimiser les consommations et la production. Cependant, au vu des informations transmises, la CNIL souligne que ''les distributeurs d'énergie devront apporter des garanties sérieuses sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité''. La gestion via Internet de ces informations entraîne également des risques de fraudes et nécessite donc une sécurisation renforcée des systèmes.

La CNIL a d'ailleurs été sollicitée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) afin de participer au groupe de travail en charge des compteurs intelligents, pour y apporter des recommandations en termes de gestion des données personnelles.

Réactions3 réactions à cet article

 
dormez braves gens

on s'occupe de facturer cher les petits consommateurs qui font gaffe à l'energie et on chouchoute les gros consommateurs

de plus le personnel de ERDF saura quand votre logment sera vide ....pratique pour les cambriolages...moi je préférais le monopole, les gens assermentés, au statut rassurant pour tous

neutronil | 10 août 2010 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
commençons par le commencement

La gestion d'énergie dans le but d'une meilleure maîtrise est une chose, l'efficacité énergétique dans le bâtiment en est une autre. Commençons par le commencement, (avant d'imposer de nouveaux compteurs intelligents sans doute payés par le client), isolons les bâtiments pour faire diminuer la note d'énergie et aidons à l'installation de systèmes EnR moins chers.
Si les gestionnaires de réseaux ont leur problème, la première préoccupation du client est le coût de l'énergie.

Marjolaine | 12 août 2010 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Protection par le Monopole !! faisons un rêve

"Neutronil" comme bien d'autres, s'interrogent à juste titre selon moi, sur les "bienfaits" éventuels et les dangers réels des "compteurs intelligents"; mais penser que monopole et statut d'agent assermenté représentaient une protection pour les citoyens est "un peu" naïf. Tout monopole (public ou privé) est un privilège qui donne des droits sans limite. Pour ne retenir que les exemples les plus dramatiques Hitler, Staline, Mao par exemple avaient instaurés des "monopoles" dont leur "sujets" se seraient bien passé (c'est un euphémisme). Et pour revenir à nos compteurs, bien avant la fin de son monopole EDF promouvait déjà la consommation d'électricité même avec ses compteurs électromécaniques. C'est au demeurant dans le cadre du maintien de son monopole de gestionnaire de réseau et de transporteur d'électricité, qu'EDF peut envisager de remplacer TOUS les compteurs de France et de Navarre ce qui, au-delà du caractère potentiellement indiscret des nouveaux compteurs, est inquiétant par le rapport utilité réelle/coût (aujourd'hui estimé de 4 à 8 milliards d'euros !!!) de l'opération.

ZPBO | 14 septembre 2010 à 07h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…