En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La concentration de CO2 franchit un seuil symbolique

Gouvernance  |    |  Graziella Dode Actu-Environnement.com

La concentration atmosphérique en dioxyde de carbone (CO2) a atteint un seuil symbolique le 9 mai 2013 à Hawaï (Pacifique), révèle l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

D'après elle, une concentration de 400,03 particules par million (ppm), inégalée depuis des millions d'années, a été mesurée, ce qui est le signe d'un réchauffement inquiétant. Ce seuil serait en hausse de 10% par rapport à 1997 (année du protocole de Kyoto), poursuit-elle, et de 42% par rapport à la période préindustrielle. "Nous avons dépassé un seuil historique et nous sommes entrés dans une nouvelle zone de danger", a déclaré à Bonn (Allemagne), Christiana Figueres, responsable climat de l'ONU.

Selon Michael Mann, spécialiste du climat à l'université de Penn State, le principal problème est la vitesse avec laquelle les concentrations de CO2 augmentent. "Il n'y a aucun précédent dans l'histoire de la terre où on a assisté à une augmentation aussi abrupte dans les concentrations de gaz à effet de serre", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Si on n'infléchit pas cette tendance, la température en 2100 pourrait augmenter de plus de 10°C en moyenne sur les continents, et davantage dans les régions septentrionales", alerte l'association Sauvons le climat. "Même s'il ne s'agit que d'un pic saisonnier, on est, de toute évidence, bien au-delà du réchauffement global de 2°C évoqué dans les grandes messes politiques mondiales dont les engagements ne sont suivis d'aucun effet", souligne-t-elle.

"Face au danger clairement identifié et déjà présent", Christiana Figueres appelle à une "réponse politique qui soit vraiment à la hauteur". La prochaine conférence climat aura lieu en France en 2015, rappelle-t-elle, sous l'égide des Nations unies. Les gouvernements sont invités à participer à une table ronde des négociations sur le changement climatique du 3 au 14 juin à Bonn.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ne rêvons plus !
Les objectifs de réduction des GES, de maîtrise de l'élévation de température, sont rigoureusement inatteignables. Il n'y aura pas plus de réponse politique décisive qu'il n'y en a eu depuis Rio ou Kyoto. Au contraire, plus les conséquences se feront sentir, plus ce sera le "sauve qui peut, chacun pour soi" qui primera. La guerre de la survie au réchauffement est déjà déclarée.
Et pendant ce temps, avec notre petit Grenelle, on pond de la norme, de la norme, de la norme...

philippeb81 | 15 mai 2013 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager