En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le nouveau format de la Conférence environnementale révélateur d'une inflexion gouvernementale ?

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

La Conférence environnementale, telle qu'elle s'est tenue les deux premières années du quinquennat, c'est fini. C'est ce qui ressort des annonces faites par la ministre de l'Ecologie lors de sa conférence de presse de rentrée qui s'est tenue ce jeudi 4 septembre.

"Dans la perspective de la conférence sur le climat de décembre 2015 (COP 21), la conférence environnementale de 2014 sera profondément renouvelée dans sa méthode pour mieux préparer ce grand rendez-vous international et répondre aux attentes des parties prenantes", précise Ségolène Royal.

Trois thématiques seront à l'ordre du jour : le changement climatique bien sûr, la santé environnementale ensuite, les transports et la mobilité durables enfin. Chacune d'elle fera l'objet d'un débat à l'automne. Le premier rendez-vous sera une table ronde "Climat et mobilisation COP21", qui se tiendra le 4 octobre au Conseil économique, social et environnemental (Cese). Elle sera suivie d'une manifestation au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), ouvrant la réflexion sur les liens changements climatiques/biodiversité.

Le deuxième rendez-vous, qui aura lieu à la Cité Descartes à Paris-Marne-le-Vallée à la mi-novembre, sera consacré à la mobilité et la ville durables. Il sera accompagné d'un "salon de la croissance verte" dont l'ambition est de mettre "en valeur toutes les initiatives et innovations qui contribuent à la croissance verte dans la vie quotidienne des Français et/ou dans les process industriels". La troisième réunion, consacrée à l'environnement et la santé, aura également lieu à la mi-novembre mais à l'Institut Pasteur à Paris. Le débat devrait permettre d'alimenter le troisième plan national santé-environnement que les ministres de l'Ecologie et de la Santé doivent adopter en fin d'année.

Disparition de la grand-messe annuelle de l'environnement

C'est le Président de la République qui clôturera la Conférence environnementale en décembre à l'Elysée. Suivra en janvier 2015 une réunion exceptionnelle du Conseil national de la transition écologique (CNTE) à Matignon, durant laquelle le Premier ministre présentera le contenu de la feuille de route qui en sera issue.

Certes plusieurs participants de l'édition 2013 de la Conférence environnementale avaient critiqué l'absence de véritables débats et des décisions préparées à l'avance. Avec ce nouveau format, le ministère de l'Ecologie met d'ailleurs en avant le "travail préparatoire portant sur plusieurs mois associant l'ensemble des parties prenantes et s'appuyant sur le CNTE". Mais l'absence de cette grand-messe annuelle de l'environnement peut aussi être interprétée comme une inflexion dans la politique du Gouvernement.

Réactions1 réaction à cet article

 

"une inflexion dans la politique du Gouvernement."

Pour connaître une inflexion, il faudrait d'abord qu'il existe une politique...

Romario | 08 septembre 2014 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager