En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La politique européenne en matière de biodiversité discutée à Athènes

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Une conférence de deux jours intitulée «Protection de la biodiversité au-delà de 2010» sur l'avenir de la politique européenne en matière de biodiversité s'ouvrira le lundi 27 avril à Athènes (Grèce). Quelque 230 délégués venus de tous les États membre de l'UE, ainsi que des représentants des ONG, des entreprises européennes et des organisations des Nations unies discuteront de la politique communautaire actuelle concernant la protection de la biodiversité dans l'Union et définiront les priorités pour les actions futures.

Si le réseau de zones naturelles protégées Natura 2000 s'est étendu et comprend désormais plus de 25.000 sites, la Commission européenne reste néanmoins sceptique face aux objectifs à atteindre en 2010 et appelle à redoubler d'efforts au cours des deux prochaines années pour maintenir la diversité biologique.

Les politiques actuelles visant à mettre fin à l'appauvrissement alarmant de la biodiversité ont un effet positif, mais ne sont pas suffisantes par rapport à l'ampleur du défi à relever. L'option du statu quo n'étant pas envisageable, cette conférence a pour but de relancer les efforts en vue d'enrayer la diminution de la biodiversité en Europe et partout dans le monde, a déclaré le commissaire à l'environnement, Stavros Dimas.

La conférence débutera par une présentation générale de l'état actuel de la biodiversité dans l'UE et dans le monde. Des sessions parallèles couvriront différents sujets, dont les effets du changement climatique sur la biodiversité, la réponse apportée par les industries et les entreprises, les améliorations envisageables du réseau Natura 2000, la nécessité d'intégrer plus efficacement les questions liées à la biodiversité dans d'autres domaines d'intervention (agriculture, pêche, développement régional, transport, énergie, commerce et aide au développement) et celle de garantir la prise en compte de la valeur véritable de la biodiversité au niveau économique et comptable.

Rappelons qu'en Europe, 42% des mammifères, 43% des oiseaux, 45% des papillons mais aussi 30% des amphibiens, 45% des reptiles et 52% des poissons d'eau douce sont menacés d'extinction.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager