En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Copenhague : le texte se vide, le centre de conférences aussi

Le protocole de Kyoto ne sera vraisemblablement pas reconduit à l'issue de cette conférence, car les Etats-Unis ne sont prêts à souscrire ni à des objectifs de réduction d'émission, ni à texte contraignant relevant du droit international.

Gouvernance  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com
   
Copenhague : le texte se vide, le centre de conférences aussi
© DR
   
En direct de Copenhague

Dans la nuit de mardi à mercredi, les groupes de contact ont introduit des amendements dans le principal texte en discussion. Ce texte, intitulé « Action coopérative à long terme », issu de la conférence de Bali en 2007, est aujourd'hui la base de travail des 193 Etats qui participent à cette négociation. L'autre texte, qui figurait encore sur la table hier, est tombé en déshérence en moins de 24 heures. Raison : ce deuxième texte portait entièrement sur la reconduction du Protocole de Kyoto dans sa deuxième période, à partir de 2012. Or les Etats-Unis, revenus dans le processus, considèrent que le régime post Kyoto ne doit pas reprendre en compte les fondamentaux de ce protocole, qu'ils n'entendent pas ratifier. Du coup, le seul texte capable de rallier l'ensemble des « parties » ne parle pratiquement plus du protocole de Kyoto.

De son côté, le G77, qui inclut l'ensemble des pays dits en développement, groupe africain inclus, est formel : si le protocole de Kyoto n'est pas reconduit, ils estimeront que cette négociation est un échec. Car le protocole se fonde sur le principe de responsabilité commune mais différenciée, qui reconnaît la dette écologique du nord envers le sud. Les pays en développement le considèrent ''sacrosaint'', comme l'a souligné Jairam Ramesh, ministre indien de l'environnement et des forêts. Dans son intervention en plénière mercredi soir, M. Ramesh a rappelé que les émissions per capita des Indiens n'excèderaient jamais celles des pays développés.

C'est la clé de leur exigence vis-à-vis des vieux pays industriels. Le co-président du groupe africain, l'éthiopien Meles Zenawi, l'a exprimé : ''chacun d'entre nous sait que l'Afrique n'a virtuellement pas contribué au réchauffement climatique. La fragilité de nos écosystèmes est telle que, pour les Africains, les dégâts du changement climatique ne sont pas des phénomènes inscrits dans le futur. L'Afrique, de fait, est en train de payer par la misère et la mort de son peuple pour la richesse et le bien être induit dans les pays développés grâce à un développement intensif en carbone''. Ce qui définit la position du groupe africain, soutenue par le G 77 : la revendication d'un fonds de 10 milliards de dollars dès l'année prochaine, de 50 milliards par an à partir de 2015 et de 100 milliards de dollars par an à partir de 2020.

En l'état actuel, les pays du Sud perçoivent l'évolution de la négociation comme une tentative des pays développés de démanteler le protocole de Kyoto. Leurs craintes sont fondées : des pans entiers du texte sont gelés et disparaîtront peut-être. Tous les paragraphes fixant des objectifs chiffrés de réduction des températures figurent entre crochets. Les Etats-Unis ont même fait ajouter un « x » pour cent de réductions d'émission par rapport à une année de référence elle aussi entre crochets, ce qui leur a valu le ''fossile du jour'', un prix humoristique que les ONG décernent au négociateur de plus mauvaise foi.

La méfiance augmente à mesure que les délégations du Sud ont le sentiment que la négociation leur échappe. La démission sans préavis de la présidente de la conférence, Connie Hedegaard, est un mauvais signal. C'est désormais le premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, qui préside la conférence. Ses convictions politiques libérales et ses sympathies atlantistes lui valent le soupçon de se tourner vers des interlocuteurs privilégiés. Au point qu'une ''consultation sur les modalités de la consultation'' est présentement en cours. Et qu'un texte se prépare en off, issu de la présidence, en marge des discussions sur le texte officiel. Sa légitimité est d'ores et déjà contestée dans les couloirs.

Réactions14 réactions à cet article

 
Le César du meilleur slogan

Dans le grand souk climatique du Bella Center, il y a eu aujourd'hui un moment étonnant où se sont succédés une belle brochette de dictateurs venus "sauver le climat" dont Robert Mugabe et César Chavez.

Un Chavez en pleine forme, pas du tout atteint par la déplétion pétrolière.

Il a tout d'abord conseillé à tous les participants à la séance plénière (et donc à la planète entière) de lire l'ouvrage d'Hervé Kempf "Comment les riches détruisent la planète"

Et puis, fustigeant les capitalistes, il a ensuite lancé une phrase qui restera dans doute dans l'histoire du possible naufrage de la conférence :

"Si le climat était une banque, ILS l'auraient déjà sauvé !"

Bien vu et assez vrai !
Chavez est incontestablement en lice pour remporter le ... César du meilleur discours entendu dans le Bella Center, ce bateau ivre qui finira peut-être vendredi en Titanic climatique.

Thierry Salomon

Thierry Salomon | 17 décembre 2009 à 00h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sauvons le protocole de Kyoto

Pour nous les africains, le protocole de Kyoto représente l'option la plus rassurante et favorable pour notre contribution à la lutte contre le rechauffement climatique à travers le Mécanisme du Développement Propre.
Les pays développés doivent être interpelés et en tenir compte dans le souci d'une réparation aux populations vulnérables de nos pays.
De grâce, aider nous à vous aider en vue de sauver notre planète qui nous appartient à tous.

Ludo | 17 décembre 2009 à 08h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Copenhague - révélation d'un scandale ?

La supercherie d'Al-Gore (le milliardaire, investisseur dans les fonds financiers du bizness dit Ecolo) et du GIEC, dont les résultats scientifiques sont biaisés, et de tous les dirigeants "éclairés" qui venaient pérorer sur la catastrophe du climat - G Brown et N Sarközy en tête - les mêmes qui encouragent la Guerre en Afghanistan ! semble tomber en quenouille.
L'opinion publique ne croit plus guère au catastrophisme climatique, alors qu'une vague de froid sévit en Europe et aux USA, et que les climatologues sérieux parlent d'un refroidissement débutant avec une activité solaire au ralenti depuis plusieurs années.
Les mêmes Elitistes qui ont prétendu juguler la crise financière aux G20 sans parler de la Crise Pandémique prophétisée par l'OMS...sont mis à nu par la réalité impitoyable et leurs mensonges sont dévoilés. S'il y a des crises, c'est avant tout celle de la mauvaise gouvernance, de l'Ultra-libéralisme qui nous ruine en enrichissant les grands financiers (SOROS, Warren Buffett, et Al-Gore!) et les grandes banques de la Spéculation (Goldman Sachs, JP Morgan...) sans oublier les Multinationales qui appartiennent aux milliardaires et à leurs fonds financiers; qui dévastent notre planète et exploitent la misère des "travailleurs esclaves", dans les usines des pays à bas coût (Chine, Inde, Maghreb etc), tout en réduisant à la misère et au chômage tant de travailleurs des ex-pays industrialisés ! Notre agriculture est assassinée par l'OMC et bientôt la famine risque de revenir...pour satisfaire des Elites Ecolo-génocidaires dont l'ex WWF et l'Optimum Population Trust sont les représentants les plus connus.

Naullay | 17 décembre 2009 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Bonjour,
Dans le grand complot mondial vous avez oublié les martiens. Ces horribles bonshommes verts qui manipulent Obama.

ric | 17 décembre 2009 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
écotartufferie

déja quand j'enseigne les principes de Kyoto et le fonctionnement des marchés de droit, je suis très peu convaincu par cette usine à gaz éco-nomique !!!
Au vu de ce que va produire Copenhague, faire des cours sur l'économie de l'environnement va devenir plus que périlleux
en conclusion va la galère de l'humanité,pas de surprise là dessus

corto | 17 décembre 2009 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Le tout est de savoir si on a besoin de trouver LE responsable ou si on se décide à agir là où c'est possible. Le constat dressé par vous-même, o combien connu de tous, ne propose pas d'alternatives et c'est bien dommage. Cela ressemble au message de la peur... notre société a peur et ne prévoit aucun espoir (si ce n'est un mur) derrière le tournant que l'on vit aujourd'hui.
La terre, la faune et la flore, l'eau et les hommes sont à vendre. Pas cher. Si les extra terrestres ne lisent pas la presse, on peut toujours envoyer des messages radio...

Jibs | 17 décembre 2009 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Non, mais il ou elle a par contre oublié l'insondable imbécilité de l'homo economicus moyen...

Godolphin | 17 décembre 2009 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Recul conjoncturel ou démantèlement programmé?

On peut se demander quel rôle joue la crise économique actuelle dans ce recul de la lutte contre le changement climatique, alors même que les preuves scientifiques à son sujet s'accumulent.
La conjoncture actuelle de crise pourrait avoir amené les politiques à éviter de se lier les mains dans leur lutte pour sortir de la crise par des objectifs contraignants, ou à éviter de prendre des mesures qui augmenteraient encore la turbulence de l'environnement économique. Il est vrai que la situation n'est pas simple à gérer. Dans cette hypothèse, reporter ces négociations (si c'était possible) aurait été une bonne idée.
Toutefois, une certain nombre d'autres décisions politiques récentes, comme la reprise des investissements dans le nucléaire ou la levée du moratoire sur les OGM, me font plutôt penser à un recul généralisé de la prise en charge des problèmes environnementaux par nos décideurs. L'échec de ces négociations pourraient alors ne constituer qu'une étape dans un agenda politique conduisant, de façon plus ou moins délibérée, à démanteler les mesures et outils de protection de l'environnement qui ont été construits au cours de ces 30 dernières années. Dans ce cas, la question est de savoir si cette évolution est celle voulue par les citoyens. Si oui, ces décisions sont parfaitement légitimes, même s'il est certain qu'elles nous mènent droit dans le mur...

Godolphin | 17 décembre 2009 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Je suis d’accord sur certains points ci dessus au sujet des multinationales, de l'OMS, de nos gouvernements...

Mais écrire "Elites Ecolo-génocidaires"... il faut se relire parfois...

ric | 17 décembre 2009 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Vous croyez faire le malin. Mais vous avez peut-être raison...l'Eglise Catholique admet que les Extra-Terrestres seraient nos frères, et les découvertes d'exoplanètes se multiplient, sur Mars les indices de vie ancienne voire actuelle se multiplient (Méthane). Riez donc, mais ce que vous écrivez pourrait être vrai. Le "contrôle Mental" cela existe déjà. Qu'Obama soit une marionnette de Wal Street, on n'en doute guère, il est entouré d'ex Goldman Sachs (Rubin...) ou d'ex de la Fed (Geithner). Et sans doute est-il manipulé par le Lobby militaro-industriel, qui nous vend depuis 2001 la fable d'Al-Qaida (Al-CIA ?). Les milliardaires tirent les ficelles...et peut être que d'autres tirent les ficelles des milliardaires eux mêmes.
Le Couac de Copenhague en tout cas, semble montrer que tout le monde ne croit pas aux fables de monsieur Gore, le milliardaire du green Bizness.

Naullay | 17 décembre 2009 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A qui profite le crime ?

Ecolo Génocidaires ? connaissez vous la petite sauterie des Milliardaires, à l'Université Rockefeller, du 5 Mai 2009 ? il y avait Bill Gates, Soros, Buffett, Ted Turner ...et les conclusions de ces philanthropes de l'Elite étaient que le surpopulation était le problème majeur. De là à voir que des actions préventives comme, par exemple, des "pandémies" élaborées par quelques labos complaisants, avec l'absolution de l'OMS, ou des "mesures de Copenhague" pour empêcher le développement des pays pauvres [c'est la raison d el'Echec actuel du sommet] et pour détruire nos industries et notre agriculture sacrifiées sur l'autel du CO2...il faut se demander à qui profiterait le crime. A des milliardaires qui veulent conserver leur très très gros gâteau ?

Naullay | 17 décembre 2009 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Coucou, revoilà la "théorie du complot"

larvot | 18 décembre 2009 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Copenhague - révélation d'un scandale ?

Pourtant c'est bien les multinationales qui ne veulent pas changer de système qui les enrichies tant.
Si des milliers scientifiques et des dizaines de milliers de technicien travaillant sur le réchauffement climatique se plantent!!!
Le négationnisme est insultant pour ces dizaines de milliers de personnes et les seuls personnes qui ont intérêt à faire croire que le réchauffement climatique n'existe pas sont belle et bien les multinationales et les milliardaires.C'est eux qui pourrissent la planète et provoquent la misère a travers le monde.

vincelefou | 21 décembre 2009 à 08h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la vérité est ailleurs

Tant que nous perdons tous notre temps à essayer de régler des problèmes qui s'étalent sur des centainnes de millier d'années, les vrais problèmes eux, s'accentuent. Je veux dire par là que tous les pays (pauvres) qui vont subir de plein les premiers effets du réchauffement, sont en train de se battre pour avoir un travail, nourrir leur famille...survivre tout simplement! Le problème est avant tout politique, sovcial, de gouvenrance et en aucun environemental.

socioliv | 21 décembre 2009 à 16h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager