En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Vendée donne son feu vert à l'éolien offshore

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le Conseil général de Vendée a finalement voté le 22 avril en faveur de l'implantation d'éoliennes offshore au large des îles d'Yeu et de Noirmoutier, alors que l'ex-président du département Philippe De Villiers y était opposé.

Le CG de Vendée a ainsi adopté une résolution de soutien au projet des ''Deux îles''. Cet avis est ''motivé par la prise en considération de la nouvelle donne que  constitue, pour la filière nucléaire, l'accident de la centrale japonaise de Fukushima, de la  nécessité pour la Vendée de mieux assumer ses besoins en consommation électrique et de  la volonté du Département de se positionner comme un département leader et pilote en  matière d'énergies renouvelables'', indique le CG dans la résolution.

Le projet comprendrait 96 éoliennes en mer (contre 120 initialement) de 6 MW chacune. Le parc pourrait produire 576 MW correspondant à la fourniture d'électricité à 680.000 foyers, précise le texte. Le parc se situerait à environ 16,5 km de l'île de Noirmoutier, 13 km de l'île d'Yeu et 21 km du continent, ''ce qui en fait, le parc offshore le plus éloigné des côtes'', indique le CG. 8 lignes de 12 éoliennes seraient implantées. Le coût global du parc avoisinerait 1,8 milliard d'euros financés par les groupes WPD et EDF Energies Nouvelles, estime le Conseil général.

Le projet est également soutenu par le Conseil régional des Pays de la Loire et le comité régional des pêches. Mais cet avis favorable du Département est toutefois ''assorti de conditions, qui doivent permettre de s'assurer que ce projet soit bien conforme à l'intérêt général de la Vendée, sur le plan de l'emploi comme sur le plan écologique'', prévient Bruno Retailleau (DVD), président du Conseil général de Vendée depuis fin novembre dernier. ''Il revient désormais à l'Etat de prendre acte de cet avis, dans le cadre de la sélection des prochains sites retenus pour accueillir des parcs offshore'', poursuit-il.

Le Conseil général espère que ce projet pourra être sélectionné comme sixième zone de l'appel d'offre national éolien offshore lancé en mai de 3 GW d'ici 2015. Cinq zones ont déjà été sélectionnées : Saint Brieuc, Le Tréport, Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. Le parc éolien pourrait être couplé à une future unité de dessalement de l'eau de mer, selon Bruno Retailleau.

Réactions3 réactions à cet article

 

Pourquoi continuer dans l'erreur et annoncer le Parc Eolien de Saint Nazaire alors que c'est bien sur le Banc de Gérande que le projet est programmer... Une Zone riche sous marine, reconnue comme neurserie pour la faune et lieu de Pêche... C'est bien face à la Baule, le Pouliguen, Batz sur mer, et Croisic qui vont perdre leur bande Côtière et qui va transformer les nuits en une nuée de projecteurs rouges et clignotants à 11 Km de la Côte Sauvage... Il faudrait arrêter de placer ce Parc Eolien face à Saint Nazaire, son chantier navale, son terminal métanier et ses rafineries ce qui serait moins grave pour la pêche et le tourisme... Les touristes interrogés sont persaudés que les éoliennes ne se verront pas depuis les plages ou la Côte...

Triton | 27 avril 2011 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'accord avec Triton: le choix d'un polygone en limite du Plateau de la Banche, débordant sur une zone Natura 2000 habitat marin, affectant un banc rocheux exceptionnellement riche en biodiversité sous-marine (peut-être la zone la plus riche de toute la côte atlantique) relève de l'inconscience ou de l'agression pure et simple contre la flore et la faune marines... Par ailleurs, la pêche, et le tourisme et les emplois qu'ils génèrent seront affectés par cette forêt d'énormes machines dont on ignore encore les caractères techniques, mais qui, d'après les dernières avancées technologiques pourraient atteindre entre 150 et 187 m de hauteur, avec des pales de 63, 70 ou 82 m. de long selon les constructeurs en compétition (puissance unitaire de 5, 6, ou 7 MW) à rapprocher des 32 m. du Phare de La Banche tout proche !!! Certains affirment qu'on ne les verra pas !...En vérité, elles attireront prioritairement l'attention de la pointe de St Gildas à celle du Croisic!

clobinson | 27 avril 2011 à 15h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Excellente nouvelle,le nucléaire n'est pas compatible avec le vivant!
Il faut en sortir au plus vite!L'éolien off-shore est une des solutions,cela permettra en plus de créer des sanctuaires pour les poissons !

Ushacupi | 05 mai 2011 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager