Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Conseil national de la refondation se penche sur les freins à la mobilité décarbonée

Transport  |    |  Nadia Gorbatko

Quels leviers actionner pour accélérer la décarbonation des mobilités ? Quelles actions précises et adaptées à chaque territoire mettre en œuvre ? Tels sont les sujets sur lesquels plancheront les membres de l'atelier « transports » du Conseil national de la refondation (CNR), lancé mardi 8 novembre par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, et Clément Beaune, ministre chargé des Transports. Élus locaux, associations, acteurs du secteur et autres organisations syndicales ou patronales se pencheront plus particulièrement sur trois thématiques : mobilités du quotidien, transport de marchandises et mobilité longue distance.

Objectif : aboutir à une liste de propositions concrètes pour chacune d'entre elles et nourrir le travail de planification écologique mené par la Première ministre. Considéré comme le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre, le transport représente 30 % des émissions nationales, provenant majoritairement du secteur routier. À ce titre, il devrait tenir donc une place importante dans les chantiers « opérationnels » lancés Élisabeth Borne, dans le cadre de sa planification écologique, présentée le 21 octobre dernier et placée sous la bannière France Nation verte.

« D'ici quelques mois, nous proposerons des solutions pratiques et réalistes émanant des travaux, a assuré Christophe Béchu. La décarbonation des transports jouera un rôle majeur dans l'atteinte de l'objectif de neutralité carbone en 2050 au niveau national. » La thématique « se déplacer » avait déjà été étudiée par la Convention citoyenne pour le climat, entre octobre 2019 et juin 2021. Elle avait alors fait l'objet d'une quarantaine de propositions de mesures de la part des participants. Leur traduction législative ou règlementaire avait été jugée « peu satisfaisante » par ces derniers.

Réactions1 réaction à cet article

 

Prétendre que l'électrique est décarboné est une foutaise. Une ACV un tout petit peu sérieuse et complète devrait torpiller rapidement cette idée reçue.

Albatros | 16 novembre 2022 à 18h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager