Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Consommation d'électricité en Bretagne : bilan 2009 du dispositif Ecowatt

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Mis en place pour l'hiver 2008 pour inciter à la maîtrise des consommations d'énergie en Bretagne, le dispositif Ecowatt s'est traduit cet hiver par le déclenchement de 11 alertes contre 9 l'an dernier, dont 7 alertes rouges. La consommation instantanée la plus forte a été enregistrée le 12 janvier 2010 avec 17.000 MW, frôlant ainsi le pic historique du 7 janvier 2009 (17.150 MW).

RTE constate toutefois une diminution de la consommation d'électricité en Bretagne, qui a atteint environ 1,5% aux heures de pointe, suivant les jours de la semaine. Cela représente l'équivalent de la consommation d'une agglomération de 60.000 habitants.

Mais la fragilité de l'alimentation électrique en Bretagne demeure. Selon RTE, sur l'année 2009, la consommation d'électricité de la région est restée identique à celle de 2008 alors que la courbe nationale est en baisse de 1,6%.

Rappelons que la Bretagne fait partie, aux côtés de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), des régions les plus fragilisées électriquement. Elle ne produit que 7% de l'électricité consommée.

Réactions6 réactions à cet article

 
A quand un plan Marshall Breton?????

Que fait on pour developper massivement l'eolien et le Photovoltaique Breton ? Tous les ans on reparle de la même chose à savoir le problème de la consommation électrique bretonne. Il est temps d'arrêter de faire des beaux discours pour réellement agir!!!!!

Voila la solution pérenne, produire localement et consommer localement. C'est pourtant bien simple, quelle est l'évolution de consommation attendue pour les 10 ans à venir? Développons en face les Energies renouvelables capable de délivrer une production identique. Imposons aussi à toutes les constructions neuves une super isolation avec des panneaux solaires et si besoin est des pompes à chaleur. Motivons l'isolation renforcée des constructions existantes.

arthur duchemin | 21 avril 2010 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A quand un plan Marshall Breton?????

Evidemment le premier poste c'est comme partout les économies d'énergie.
Quant à l'éolien ???? Les jours où il n'y a pas ou peu de vent il ne sert à rien. Il faut en parallèle, des centrales pour palier à ces jours sans. Alors l'éolien, pour qui ? sinon les lobbies du SER et FEE qui s'appuient sans état d'âme sur la désinformation et le mensonge...mais ça rapporte.

micocharly | 21 avril 2010 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les réalitées de l'ouest

Eh oui on en reparle tous les ans de ce Pb d'électricité en Bretagne ! Mais en fait, il ne s'agit pas que de la Bretagne mais de l'ouest tout entier !
Toute notre économie a l'ouest est construite sur des énergies(fossiles ?) abondantes et bon marché. Je suis bien d'accord avec micocharly, les éoliennes ne renvoient pas forcément de l'énergie quand on a besoin, et en particulier pendant les pics de consommation décris dans cet article. Ce pb d'électricité n'est que le bout le plus apparent du PB. Si le fameux EPR de flamanville était opérationnel dans les temps, on pourrait continuer comme avant, c'est a dire en consommant toujours plus d'électricité chaque année...
En Bretagne, l'électricité viens de Normandie, des barrages (plus contrôlables que des éoliennes, et aussi renouvelables), des centrales au gaz et au charbon. Celle de Cordemais au bord de la Loire par exemple. Elle est d'ailleurs alimentée par du charbon sud africain !Située entre Nantes et Saint Nazaire, elle alimente la Bretagne et pas NANTES(pourtant bien plus proche).Quelle coordination diront certains, mais quelles pertes dans le réseau au fait ?Diront d'autres.
De toutes façons, ici, il ne faudrait pas que l'énergie manque ou que le prix grimpe trop haut et trop vite, et le pétrole en particulier, parce qu'en l'état actuel, le réseau routier développé et sa fréquentation (du a sa gratuité historique datant des privilèges des ducs de Bretagne), l'économie de services qui s'est tout de même bien développée et que c'est aussi une grosse zone de production agricole approvisionnant un grande partie de la capitale; La paralysie serait générale.
On en revient donc au fait que l'ouest veut développer son économie de services et que ce sont ces mêmes activités qui consomment de plus en plus d'énergie. Et en particulier électrique.L'informatique, çà a un coup qui n'est pas que financier a l'achat ! çà implique de mettre l'infrastructure conséquente avant. Ce qui n'a pas été fait, a ou pris du retard en ce qui concerne le fameux EPR ...
Dans nos sociétés occidentale tout est lié a l'énergie qui alimente les machines qui font le travail a la place des hommes.Elles le font bcp plus vite et souvent mieux, mais çà a un coup !

Moise44 | 21 avril 2010 à 23h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
belle propagande pour le lobby nucléaire

Curieux ce rappel du déficit en électricité produite en Bretagne... pourtant on pourrait s'y chauffer au gaz, grâce au méthane produit par les millions de porcs élevés intensivement, ou algues vertes issues de ce même élevage et de la culture intensive, qui pourrissent depuis des années sur de magnifiques plages de sable, et un peu de fuel traînant sur la côte... Non, on essaie simplement de consommer moins ... pas un mot sur la répartition de consommation entre particuliers, industriels... C'est vrai, il ne nous manque plus qu'une bonne centrale nucléaire pour rendre la région idyllique : un EPR vite ! pour les déchets ? oh, on a l'habitude vous savez ! et AREVA, dans ce domaine, c'est des champions de la débrouille (et ce n'est pas la Fédé française d'Athlétisme qui contredira son sponsor !!) vive le court terme ! et le gros boum ?

KENAVO NUKLEEL | 22 avril 2010 à 01h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:A quand un plan Marshall Breton?????

eh, oh, on parle de la Bretagne, pas de l'Ile de france : du vent, il y a des endroits où il règne en permanence, et à + de 20 km/h. Alors l'éolien est la source d'énergie la plus logique quand on est sur une péninsule dans l'Atlantique nord, au moins jusqu'à ce qu'on maîtrise la force du courant ou des marées ! Y en a un peu marre des anti-éoliens : la mariée est trop belle, c'est ça ? on en pardonne pas aux balbutiements des éoliennes alors qu'on ferme les yeux sur ceux, plus sournois mais moins visibles, du nucléaire ? Et il faut des centrales pour palier aux jours sans : et alors , Il y en a déjà plein des centrales, et sans éoliennes en parallèle ! L'alimentation en énergie est coûteuse, ça n'est pas une découverte ! mais quand on veut faire rouler des tgv et que tout le monde ait un frigo, ben on en a besoin ! En revanche, bien d'accord sur la première source d'énergie : les économies.

botanion | 22 avril 2010 à 07h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:belle propagande pour le lobby nucléaire

Oui, le nucléaire produit des déchets mais bien plus surveillés que les pollutions classiques dont vous parlez. Et quelle surface de sol est mort suite au jeux d'apprentis chimistes des exploitants agricole (Il font ce qu'on leur dit de faire, c'est a dire produire tjrs plus a moins cher, et je n'ai rien contre eux)? Sauf que les sols sont dégradés pour des décennies. Quand a la sécurité du nucléaire en France, il me semble qu'elle est géré du mieux possible.
Le biogaz, ne pourrait certainement pas suffire a alimenter une ville comme Rennes !Quelques soit le "déchet" organique utilisé. En revanche, pour rendre des exploitations autonomes, je serais plutôt pour.
De toutes façon, le nucléaire n'est qu'une solution de transition, et certainement pas une solution définitive, car l'uranium fissile n'est disponible qu'en quantité limité. C'est aussi une ressource fossile ! Seulement le rapport énergétique entre pétrole et uranium 235 en prenant 1g de chaque matière, est de 1 pour 1 million !Voila pourquoi, entre autres, il est plus avantageux de développer cette technologie chez nous. De plus L'EPR peut accueillir du MOX (U235 + Pu239 (plutonium récupéré a la fin de la "combustion" de l'U235 dans les réacteurs classiques)) a 100 % contre 30% dans nos vieux réacteurs. Les réacteurs de génération IV devront pourvoir utiliser de l'U238(très abondant contrairement a l'U235), et vu les stock que nous avons en France nous en aurions pour 5000 ans !
L'avenir de cette techno est la fusion, seulement elle ne sera pas disponible avant 30 ou 40 ans !Et ce ne sera pas la finance internationale court-termiste qui investira pour attendre des bénéfices dans 40 ou 50 ans, mais les états...
Maintenant, je vous accorde une chose : est-ce que nous devons continuer de consommer tjrs plus les matières premières et notamment énergétique ? Car c'est bien ce que fait miroiter le développement durable et les énergies renouvelables ! Croire que l'on pourra continuer comme avant sans réduire massivement nos consommation et donc finalement changer de mode de vie est une chimère !Ce qui est inquiétant c'est que les "têtes pensantes" de nos pays occidentaux le croient, alors qu'elles savent que ce n'est pas possible. il n'y a plus grand chose a attendre d'en haut, les efforts se feront de gré par le bas, ou de force tout simplement.Aucun politique ne se fera élire sur un programme de décroissance, car personne ne veut entendre qu'ils devra se passer d'un nombre croissant de choses qui l'entoure.

Moise44 | 22 avril 2010 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES