En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les constructeurs français en route pour la voiture à moins de 2 litres aux 100 km

Des voitures accessibles au plus grand nombre et qui consomment moins. Tel est le souhait gouvernemental auquel les constructeurs français semblent être décidés à se conformer. En témoignent les innovations technologiques présentées actuellement au salon de l'auto.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
Les constructeurs français en route pour la voiture à moins de 2 litres aux 100 km

Lors de la conférence environnementale en 2012, Jean-Marc Ayrault, à l'époque Premier ministre, avait lancé aux constructeurs automobiles le défi de mettre au point des véhicules consommant 2 litres aux 100 km pour une mise en circulation dès 2020.

Deux ans plus tard, Renault et PSA dévoilent chacun un démonstrateur capable de remplir cette condition, Eolab pour le premier et la 208 Hybrid Air pour le second, deux modèles qui fonctionnent à l'essence.

Combinaisons multiples

Pour parvenir à un tel résultat les constructeurs français ont combiné allégement (utilisation de matériaux composites et multi matériaux), pneumatique (diminution de la résistance au roulement) et aérodynamique car pour avancer en consommant moins de carburant il est nécessaire d'améliorer l'écoulement d'air autour des véhicules. Autre point qui a permis de réduire la consommation : l'hybridation.

Peugeot a équipé sa 208 d'une chaîne de traction Hybrid Air. Elle fonctionne comme un moteur hybride sauf que les batteries ont été remplacées par des bombonnes qui contiennent de l'air et de l'huile. Le stockage de l'énergie est assuré par la compression de l'air. Pour utiliser cette énergie, on détend l'air contenu dans la bombonne et on expulse l'huile qui via des durites de liaison entraîne un moteur hydraulique qui est lié aux roues du véhicule. De cette façon, on fait avancer le véhicule sans utiliser le moteur thermique. Au final, cela donne une voiture qui émet 46 grammes de CO2 par km soit près de deux fois moins que la Toyota Yaris qui détient le palmarès des véhicules émettant le moins.

Renault de son côté a opté pour la solution essence-électricité avec des batteries lithium-ion rechargeables sur secteur. En mode 100% électrique, son autonomie serait de 60 km et sa vitesse maximale de 120 km/h. Eolab revendique une consommation de 1 L aux 100 km et des propriétés de pénétration dans l'air 30% meilleures que les voitures actuelles. Il faut dire que la marque au losange a particulièrement travaillé l'allègement avec l'utilisation de matériaux recherchés comme le magnésium.

Accessibilité au public

L'introduction de matériaux habituellement réservés au luxe et à la compétition n'a-t-elle pas une incidence sur le prix des véhicules ? Non, répondent nos deux constructeurs qui parient que ces technologies auront bientôt infiltré l'industrie automobile et pourront être proposées à des tarifs tout à fait abordables. Eolab et la Peugeot 208 sont des voitures populaires qui devraient se vendre au prix d'une citadine classique.

En attendant, Eolab est un concept-car non destiné à la commercialisation. Il rassemble une série d'innovations qui devraient atteindre la future gamme de Renault. Pour sa part, Peugeot affirme que la 208 Hybrid Air est prête pour l'industrialisation mais le constructeur est à la recherche d'un partenaire pour partager les lourds coûts de production de sa chaîne de traction Hybrid Air.

Réactions8 réactions à cet article

 

Il y a très longtemps que nos irresponsables politiques de droite ou de gauche pouvaient imposer des véhicules à moteur "micro-consommant", mais c'était ultra-mauvais pour la TIPP et la TVA sur les carburants

Alors l'environnement pouvait attendre. Criminels

Il est beau le bilan :-(((((((((((((((((

La réduction des dégâts viendra-t-elle de l'Inde avec Tata ?

Jean-Marie | 16 octobre 2014 à 07h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

EN-FIN !!!... SCOOP : on viendrait de decouvrir qu'une voiture légère et aérodynamique consomme moins ??!... et qu'associer l'hybridation (i.e. "récup. d'énergie", appelez comm vous voudrez) peut donner des résultats encore bien meilleurs ?

Pour mémoire, TOYOTA sortait en 1997 la Prius 1 qui consommait déjà 4,5 l d'essence (conso. réelle ; cherchez bien quel véhicule non diesel - donc à emissions réduites en particules et dioxydes d'azote - fait mieux aujourd'hui...) ; et nous en France de continuer à chercher la nouveauté avec des 100% électriques ratées, des hybrides diesel mort-nées (PSA arrête bientôt leur commercialisation), et maintenant des hybrides air (on peut avoir des doutes, mais pourquoi pas ?...)...

Pourvu qu'on n'attende pas encore 17 ans pour développer LA BONNE TECHNOLOGIE, PERENNE et FIABLE...

En attendant je roule en hybride Japonnaise, car je n'ai pas trouvé mieux ici bas...

Pluplu22 | 16 octobre 2014 à 13h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui Oui et Citroën a sorti la 2CV en quel année ??? arrêter les démago !!! quand c'est comme ci il faudrait que ce soit comme ça et inversement. Dénoncé le corporatisme au lieux de cracher sur nos produit !!!

Gt | 16 octobre 2014 à 23h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour faire des économies durablement et ne pas polluer il faudrait s’intéresser aux véhicules électro-solaires classe Cruiser 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit; 10 fois moins de batterie que pour un EV classique (moins de 60 kg pour 830 km d’autonomie homologués pour l’eVe Sunswift par exemple dont 500 km la nuit à plus de 106 km/h constants); très peu de bornes de recharges à prévoir; excellente efficacité énergétique donc excellent bilan aussi par le minimum de matières premières utilisées; pas d’impact sur le réseau électrique mais au contraire fourniture d’électricité possible (de 6 à 15 m2 de solaire vitrages inclus rdt + 30%) - potentiel d’amélioration (rdt solaire, batteries etc) encore important. Voir modèle commercial proche (2015) Swinburne Solar X, déjà autorisées sur route Stella Solar (4 places, 730 km charge pleine et 430 la nuit à plus de 100 km/h), transférable eVe Sunswift Solar 2 places : 830 km avec solaire à plus de 106 km/h (test officiel homologué par FIA), Suncruiser Solar, Solarword GT (+ d’1 million de km par tous temps), Calgary Solar, Daedalus Solar, Tafe Sa, Solar Mobil Malindra, Midnight Sun XI Solar, Navitas Solar Purdue, Stanford Luminos etc. Efficacité sup. d’un facteur 12 comparé à un véhicule actuel (faible poids, tb aérodynam, rendement 98% des moteurs dans roues 1,5 KW, récup. d’énergie de plus de 80% au freinage, Cd/Cx 0,07 au mieux contre 0,24 pour Tesla, - de 60 kg de batterie), + de 60 universités de pointe concernées

Véhicules électro-solaires | 18 octobre 2014 à 02h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite) Il y a accessoirement aussi HySolarKit pour convertir un véhicule à moteur classique en un véhicule hybridosolaire. Le système permet de réduire les consommations de 20 à 40% selon les usages de même que les émissions, avec un coût très faible par rapport à l’achat d’un véhicule hybride.

Véhicules électro-solaires | 18 octobre 2014 à 03h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Véhicules électro-solaires

Ok pour l'interet "économie d'energie" des modèle de véhicule dont vous parlez.
Quand est il au niveau de leurs performances "crashtest"
Moèle de véhicule forcement légé.....et la sécurité ...?

yann | 20 octobre 2014 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Yann : on utilise de plus en plus dans de nombreux domaines (y compris structures de constructions et d'ingénierie lourdes, renforcement du béton etc) dont les véhicules, le PRFC (polymère à renfort fibre de carbone) entre autres (basalte etc). Il a par ailleurs largement fait ses preuves par ex en compétition auto pour la fabrication de cellules de survie. Des véhicules comme la BMWi3 l’utilisent. Une bonne sécurité n’implique pas forcément surpoids élevé(véhicules déjà autorisés sur route) et dans le cas même où il faudrait en ajouter les 2 places de différence entre la Stella Solar et l’eVe Sunswift ou autres 2/4 places ne diminuent pas notablement l’autonomie importante (au pire on augmente un peu la batterie) alors même que les vitrages solaires n’y sont pas encore utilisés et que le rdt solaire etc augmente encore. Les prix de ces matériaux sont en baisse et le recyclage des quantités énormes de l’aéronautique sont une des solutions. Par ailleurs les VE classiques se heurtent à l’inertie massique des batteries au moment des chocs (290 kg pour la Zoe, plus de 600 kg pour la Tesla S), dont le poids et le prix sont d’ailleurs en baisse. Moins de 60 kg de batterie sur une e-solaire apporte comparativement en sécurité (inertie massique, incidents charge ou chocs etc). Donc l’aspect sécurité globale est moins insurmontable techniquement que souvent les intérêts et rentes des lobbies énergies, réseaux d’entretien etc ! (1ere vendue en 2015 donc crash tests à venir)

Véhicules électro-solaires | 20 octobre 2014 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Annoncer un véhicule consommant moins de 2L aux 100Km sans rien préciser d'autre laisse la porte ouverte a toutes sortes de surprises...On peut agir sur la taille, le nombre de personnes (ou la charge utile), la vitesse de croisière. Bref rien aujourd'hui qui ne demande une révolution technologique. Que les constructeurs espèrent obtenir des subventions pour mettre au point ces véhicules, pourquoi pas? Puisque ça réussit souvent auprés de responsables politiques n'ayant aucune connaissance technique ou scientifique.
Mais il est clair que tant que les taxes sur les carburants représentent la 4° source de revenus de l'état RIEN ne sera fait vraiment pour TARIR CETTE SOURCE.
L'industrie automobile est encore importante chez nous et il est clair que tout ce qui amène a USER PLUS VITE (=consommer) des voitures sera maintenu. Le meilleur exemple étant tous ces sens uniques qui rallongent énormément partout les trajets sans que JAMAIS personne n'y trouve à redire, même pas ceux qui se voient commes écologistes.

ami9327 | 22 octobre 2014 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…