Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission européenne consulte sur sa nouvelle stratégie forestière

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne organise, jusqu'au 19 avril 2021, une consultation publique en ligne sur l'élaboration d'une nouvelle stratégie forestière de l'UE (après 2021). Celle-ci s'appuiera sur la stratégie européenne pour la biodiversité à l'horizon 2030. Elle couvrira l'ensemble du cycle forestier et promouvra « les nombreux services » fournis par les forêts. La nouvelle stratégie visera également à garantir des forêts « saines et résilientes » qui contribuent « de manière significative aux objectifs de biodiversité et de climat ». En outre, elle aidera l'UE à respecter ses engagements internationaux notamment dans le cadre des préparations pour la COP15 sur la biodiversité à Kumming en Chine qui est prévue du 17 au 30 mai 2021.

La consultation recueillera les avis de citoyens, d'acteurs économiques et d'autres parties prenantes « sur la manière de relever les défis auxquels nos forêts sont confrontées », notamment en ce qui concerne le climat, la biodiversité, les zones rurales, le bien-être socio-économique et la gestion des risques naturels. La Commission les invite également à s'exprimer sur la façon de mobiliser les instruments de soutien de l'UE, la surveillance des forêts, les filières forestières. L'objectif de l'UE est de planter 3 milliards d'arbres d'ici à 2030.

« Nous voulons que la stratégie forestière change véritablement la donne dans la façon dont nous protégeons, gérons et cultivons nos forêts, pour notre planète, les personnes et l'économie. En agissant chez nous, nous voulons également montrer l'exemple pour le reste du monde. Nos forêts souffrent à un moment où nous en avons le plus besoin. Elles constituent une grande partie de la solution à bon nombre des défis auxquels nous sommes confrontés dans la lutte contre les crises climatiques et de la biodiversité et peuvent fortement contribuer à une reprise durable », a déclaré Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l'environnement, aux océans et à la pêche.

Réactions1 réaction à cet article

 

La France n'est pas la plus mauvaise élève de l'Europe, la forêt c'est 17 millions d'ha, 38% du territoire, 10% de la surface européenne, 4 ème derrière Suède et Finlande Espagne, sur 26 si je me trompe pas états.
Et sans doute no1 pour les feuillus.
Faudrait réduire la place des résineux, non solution face aux incendies, assez polluants et le retour des haies.
Tout arbre même poussant dans un jardin doit être considéré comme faisant partie de la surface boisée et non imposable.
On pourrait dépasser 50% du territoire une bonne valeur.
Comme repère, l'impossibilité de faire tourner les centrales d'épuration sans les apports des particuliers.
Chez-moi 25% de mon terrain est couvert pas des des arbres, à st Hilaire de Riez, la villa en indivisi, ça serait plutôt 50%.

pemmore | 04 février 2021 à 12h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager