En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission européenne lance une consultation sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique

Energie  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com
La Commission européenne lance une consultation sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique

Dans le cadre du Pacte vert (Green Deal), la Commission européenne a publié le 4 août deux feuilles de route pour la révision des directives sur les énergies renouvelables et sur l'efficacité énergétique afin d'informer les parties prenantes et les citoyens des options politiques envisagées. Une consultation du public est ouverte sur une période de sept semaines, du 3 août au 21 septembre afin d'alimenter les futurs travaux préparatoires de la Commission.

Pour les énergies renouvelables, la feuille de route se présente sous la forme d'une analyse des impacts des énergies renouvelables, notamment en termes d'emplois. La consultation a pour but d'évaluer si la part des énergies renouvelables dans le mix européen doit atteindre au moins 32% d'ici à 2030. Elle envisage la modification d'autres parties de la directive afin de tenir compte de la stratégie pour la biodiversité, la stratégie d'intégration du système énergétique et la stratégie pour l'hydrogène, ainsi que les plans nationaux en matière d'énergie et de climat des États membres. Le texte comprend de nouvelles dispositions pour permettre l'autoconsommation des énergies renouvelables, un objectif accru de 14% pour la part des carburants renouvelables dans les transports d'ici 2030 et des critères renforcés pour garantir la durabilité de la bioénergie.

Pour l'efficacité énergétique, l'évaluation examinera l'adéquation de la directive, qui fixe un objectif de 32,5% d'ici à 2030, en regard des objectifs, politiques et mesures d'efficacité énergétique définis dans les plans nationaux en matière d'énergie et de climat et des initiatives récentes de la Commission telles que la stratégie d'intégration du système énergétique. Les conclusions de cette consultation permettront de mieux comprendre les obstacles économiques, environnementaux, comportementaux et organisationnels.

Ces deux feuilles de route devraient compléter l'analyse d'impact globale en cours des objectifs climatiques pour 2030, qui recoupe également la directive sur le système d'échange de droits d'émission, la réglementation sur le partage de l'effort, l'utilisation des terres, le changement d'affectation des terres et la réglementation forestière et les normes de performance en matière d'émissions de CO2 pour les voitures et les camionnettes. Le résultats de cette consultation et d'éventuelles propositions seront présentés en juin 2021.

Réactions5 réactions à cet article

 

Je participe, mais de façon involontaire, quoi que, je roule au e85, c'est sympa et les gaz d'échappement une très légère odeur d'alambic, puis partiellement au bois 40% de récup, tout le monde peut faire comme moi, rien de bien compliqué.
Chacun met sa pierre à l'édifice.

pemmore | 13 août 2020 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et une révision par l'UE de sa doctrine sur les soit-disant "biocarburants" (prononcer "agrocarburants"), qui ne sont jamais que des opportunités en or massif taillées sur mesure pour les agri-managers et l'agrochimie, c'est pour quand ?! Pourtant, question enfumage sans pot catalytique ni FAP du contribuable européen, on a rarement fait mieux !

Pégase | 18 août 2020 à 22h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Tout le monde peut faire comme moi"
En voilà un argument !
Et la ressource en biomasse est évidemment illimitée, surtout si on limite la productivité agricole en supprimant des facteurs de production.
Bravo !

Albatros | 02 septembre 2020 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Belle action de censure anti-agricole de Pégase: l'autorité revendiquée sur les mots.
Cependant: biochimie, c'est la chimie du vivant et l'interférence du synthétique dans la biochimie permet de soigner, notamment les humains (pas toujours avec succès hélas) et aussi de prévenir.
Je ne comprends pas ce que vous avez ici contre la production "intensive": elle permet pourtant de produire davantage sur moins de surfaces, et donc de conserver davantage de zones non-cultivées pour la biodiversité.
Expliquez moi sans dogmatisme (et, pas de "décryptage" s'il vous plaît.

Albatros | 02 septembre 2020 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Albatros :
C'est assez simple à comprendre me semble-t-il : la biodiversité, tout comme la nature, ayant horreur du vide, elle cherche en permanence à s'implanter partout et pas uniquement sur des espaces minimalistes que l'homme lui attribue parcimonieusement. Certaines espèces de faune et de flore dites pionnières sont particulièrement friandes de milieux remis à nu et les labours font illusion en la matière. D'autres, du fait de la sélection naturelle leur dictant leur habitat de prédilection (c'est ainsi, personne n'y peut rien), sont inféodées aux milieux ouverts type prairials ou steppiques. Et, là aussi, un parcellaire de semis de céréales y ressemble souvent comme deux gouttes d'eau.
Sauf qu'au moment des travaux des champs, d'autant plus nombreux, rapides, précoces et agressifs (chimie + mécanisation de plus en plus lourde) que les pratiques culturales sont intensives, c'est la cata ! Les zones de plaines céréalières de France sont ainsi considérées à l'international comme des secteurs "puits" (= piège mortel) pour des oiseaux migrateurs nicheurs tel le Busard cendré, dont les couvées sont régulièrement décimées au moment des récoltes. De nombreuses nichées d'Alouette des champs sont également écrasées par les roues des engins. Il y a hélas bien d'autres exemples chez les oiseaux, les mammifères, les insectes, etc. Le système polyculture-élevage extensif est en revanche très souvent particulièrement propice.
J'espère ne pas avoir été trop dogmatique pour vous.

Pégase | 08 septembre 2020 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager