En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ouverture d'une consultation pour la réintroduction d'un ours dans les Pyrénées

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a ouvert le 27 décembre dernier une consultation du public sur la réintroduction d'une femelle ours dans le massif pyrénéen au printemps 2011. Le périmètre de consultation est plutôt large puisque 930 communes sont invitées à participer jusqu'au 4 février 2011.

Un dossier élaboré par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est mis à la disposition du public et des collectivités territoriales. Durant cette période, toute personne peut adresser ses observations sur l'opération envisagée qui seront ensuite transmises au ministre.

"Cette réintroduction est fondée sur le principe du remplacement des ours tués du fait de l'homme ; elle vise à parvenir, à long terme, essentiellement par sa croissance interne, à un état viable de la population ursine pyrénéenne et à une conciliation de la présence de l'ours et le développement des activités humaines", explique la préfecture. "Elle paraît d'autant plus indispensable pour la survie de l'ours dans les Pyrénées-Atlantiques que la population y est, à l'heure actuelle, exclusivement composée de mâles", ajoute-t-elle.

Même si cette consultation mobilise d'ores et déjà les pro et les anti-ours, l'objectif n'est pas de valider ou non cette réintroduction mais d'informer le public et de lui permettre de s'exprimer dans le respect de la réglementation en la matière.

Réactions4 réactions à cet article

 

Je pense que les habitants du périmètre pyrénéen qui auront le risque de la présence des ours voteront contre cette décision. Cette bête peut êtres très dangereuse si l’on se trouve dans sa zone de chasse, c’est pour cela que chaque fois il y a surement les accidents avec les chasseurs, et eux heureusement ils sont armés.
Mettez la même situation avec un couple et des enfants en promenade, ce sera surement la faute de ces promeneurs qui ne sauront pas lire les coups de griffes fait sur les arbres par ces animaux. Car suivant les zones, vous verrez ce que c’est de se retrouver aussi le soir a la tombée de la nuit et ou le matin nez a nez avec ce visiteur de poubelles
Pour ma part je pense que les décideurs, veulent faire des choses pour la nature, mais pas dans leurs zones, vers paris et sa banlieue il y a des zones avec des grands bois, lâchez donc des ours prés de chez vous et comme cela vous comprendrez peut être pourquoi les pyrénéens sont par principe contre.

SAM | 30 décembre 2010 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore une consultation pour rien ?
Tout a été dit sur le sujet.
L'excellent ouvrage collectif "Plainte contre la France pour défaut de protection de l'ours de Pyrénées" Ed Radicaux libres 03/2010. 15€ expose avec brio les errements des politiques français depuis 1984 et le Plan Ours de l'époque.
Et rien ou si peu n'a été fait.
Et rien ne changera tant que les lobbies FNSEA et chasse dicteront leur loi à notre pays, dans le domaine de la nature.

Gibet | 11 janvier 2011 à 19h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

euh... je suppose que SAM est un grand naturaliste spécialiste de l'ours.
Bien malin et bien chanceux celui qui a pu croiser l'ours sans qu'il ne s'enfuit 300m avant. Il y a des décennies qu'il n'y a pas eu d'attaque d'ours sur l'homme dans les Pyrénées ou ailleurs.
Et comme il dit heureusement que les chasseurs sont armés pour tuer la dernière femelle pyrénéenne avec son petit derrière!
Si les Pyrénéens n'avaient pas fait disparaître l'ours et que l'Etat n'avait pas rien fait, on en serait pas là. Il paraît fou aujourd'hui de cautionner la disparition d'une espèce de chez soi et en affirmant par ailleurs que l'on habite une région préservée! schizophrénie!

max | 12 janvier 2011 à 21h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

quand on veut tuer son chien on l'accuse de la rage, c'est pareil pour l'ours.Les ours ont toujours existé, sinon nous n'achèterions pas de peluche à nos enfants??Pour garder les troupeaux de moutons il existe des chiens, et qui font bien leur travail, un ours n'attaque que s'il se sent vraiment menacé ce qui n'est pas toujours le cas chez les humains qui attaque sans raison et pas que l'ours

danielle | 04 février 2011 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager