Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Covid-19 : une soixantaine de députés lancent une consultation pour repenser nos sociétés post-crise

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Covid-19 : une soixantaine de députés lancent une consultation pour repenser nos sociétés post-crise

« La catastrophe du Covid-19, par son ampleur et sa vitesse, doit nous obliger à repenser nos sociétés ». C'est l'appel, lancé aux citoyens français, par une soixantaine de députés de tous bords. Ils ont ouvert, le 4 avril, une consultation en ligne « pour que chacun puisse s'exprimer sur les priorités de l'après-Covid-19 à voter au Parlement », explique Barbara Pompili, députée LREM de la Somme, signataire de l'appel et présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale. « Comme après chaque événement bouleversant, une remise en cause profonde de nos fondamentaux sociaux, de nos échelles de valeurs et de notre mode de production se pose », indiquent les parlementaires signataires.

Cette plateforme collaborative, intitulée « Le jour d'après », permet aux citoyens, jusqu'au 3 mai, « de s'exprimer sur la France que nous voulons demain » autour de onze thématiques dont : santé, travail, consommation et sobriété, solidarités, éducation, territoires, Europe, etc. Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai. Les mesures retenues seront portées par les parlementaires signataires dans un plan d'action post-crise. « Après la catastrophe du Covid-19, rassemblons-nous pour construire ensemble un développement plus humain, plus solidaire et plus écologiste », a déclaré Bertrand Pancher , député de la Meuse (Mouvement radical), également signataire.

Selon Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire (groupe Libertés et Territoires), aussi signataire, la plateforme connait déjà un vif succès. « En moins de 36 heures, plus de 1 660 propositions ont déjà été postées », s'est-il félicité sur twitter. Plusieurs députés LREM, PS, centristes, figurent parmi les signataires de cet appel à contribution, mais aussi le sénateur écologiste Ronan Dantec. Et l'eurodéputé EELV Pascal Durand se réjouit de « figurer parmi les initiateurs de cette initiative et de faire la passerelle avec l'échelon européen, si nécessaire en ce moment ».

Réactions6 réactions à cet article

 

Une des toutes premières mesures à prendre sera de voter, même si nous ne sommes pas au Japon où la tradition heureusement s'est perdu, sera l'interdiction de solliciter le renouvellement de son mandat de parlementaire ou tout autre mandat parlementaire et l'encouragement à devenir l'attaché parlementaire d'un nouveau député pour lui faire profiter de son expérience; gratuitement puisqu'un non réélu continue de toucher son salaire pendant le mandat suivant

NB. Ce qui ne devrait pas être apprécié par ce groupe dé député à n'en pas douter ne char chant absolument pas avant tout à se faire mousser auprès de leurs électeurs potentiels


ébndreres

Sagecol | 07 avril 2020 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Initiative nécessaire puisque les rouages normaux de la réflexion démocratique semblent grippés dès qu'il s'agit de remettre en cause un système économique catastrophique pour la planète et l'Humanité mais si profitable à l'oligarchie planétaire.
Pour autant, en balayant les 11thèmes de cette consultation, j'ai plutôt l'impression de découvrir un ballon d'essai de pré-programme électoral, qui plus est avec un air de déjà vu. Curieuse sensation...

Pégase | 07 avril 2020 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'arrivée d'épidémies voire de pandémies est naturelle chez toutes les espèces vivantes quand elles se sont regroupées dans un même lieu.
En france ç'est arrivé avec la généralisation de la vie en ville au moyen àge, peste,variole, choléra, tuberculose, avant ça restait limité à un endroit.
Pour moi c'est la fin des mégapoles, les gens voudront pouvoir vivre sans être victimes du cotoiement de personnes inconnues par le manque de place du aux univers concentrationnaires, halls d'entrée, métro bus, open spaces et autres.
On n'est pas prets pour la fin du véhicule individuel même si l'énergie sera autre.
Espérons que ça soit aussi la fin de l'infecte habitude des maires en cause de primes de loger les pauvres dans des tours ou hlm même en campagne ou ils pourraient participer à l'indépendance alimentaire du pays.

pemmore | 07 avril 2020 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ON NE RESOUT PAS UN PROBLEME AVEC LES MODES DE PENSEE QUI L’ONT ENGENDRE Albert Einstein
Bien sûr on va progresser, comme par le passé : les dernières mesures des communards de 1871 ont été appliquées un siècle plus tard.
On prend la fortune de Monsieur 500 Milliards, sous quelle forme ?
On nationalise les magasins Grande Distribution, avec ou sans indemnisation ?
C'est à ce type de questions qu'il faut répondre et à celles qui consistent à faire des discours creux. D'ailleurs si ces députés veulent changer les choses qu'ils commencent par démissionner.

naphtes | 07 avril 2020 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi démissionner

Le fromage est trop succulent surtout ceux qui votent ou ont voté Macron avec une auréole écolo.

Fallait vraiment avoir ou continuer d'avoir la vue basse.

Il faut agir, sans violences physiques, mais pas avec des plus ou moins vieux chevaux de retour

Sagecol | 07 avril 2020 à 17h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Le jour d'après"? ben je voudrais pas être à leur place!...

Kris | 08 avril 2020 à 20h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager