Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le plan de prévention du bruit de l'aéroport Paris-Orly est en consultation

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le ministère de la Transition écologique a mis en consultation jusqu'au 25 octobre le projet de plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE) de l'aéroport de Paris-Orly (Essonne et Val-de-Marne) pour la période 2018-2023.

La réalisation d'un PPBE est une obligation réglementaire imposée aux plateformes affichant plus de 50 000 mouvements annuels (229 052 mouvements ont été effectués à Paris-Orly en 2018). Ce plan quinquennal, élaboré sur la base de cartes stratégiques de bruit (CSB), vise essentiellement à prévenir le bruit dans l'environnement, à gérer les effets du bruit et à réduire les niveaux de bruit lorsque les niveaux d'exposition peuvent entraîner des effets nuisibles pour la santé humaine.

Le projet de PPBE liste une série d'actions qui seront prolongées ou initiées sur la période 2018-2023. Parmi celles-ci figure la poursuite de la modulation des redevances d'atterrissage sur la base des performances acoustiques des avions (l'objectif est notamment d'atteindre une part de 98 % des mouvements de nuit effectués avec les avions considérés comme les moins bruyants). Le plan propose aussi de poursuivre l'insonorisation des logements (l'enveloppe allouée devrait atteindre 63,6 millions d'euros et devraient permettre l'insonorisation d'environ 5 300 logements). Des dispositifs d'accompagnement à la réalisation de travaux alliant rénovation thermique et acoustique devraient être proposés aux riverains de l'aéroport. Par ailleurs, une étude sur les modalités de rachat de logement les plus exposés doit être réalisée (près de 600 logements concernés).

Parmi les autres propositions figurent l'augmentation du taux de descentes continues, un possible renforcement du réseau de mesure du bruit (deux stations de mesures pourraient compléter le réseau existant), ou encore des mesures de réduction du bruit au sol.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SaphyGATE G : portique de détection de la radioactivité des chargements Pollutec 2021