Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La consultation publique sur le plan d'action européen « zéro pollution » est ouverte

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

La Commission a lancé une consultation publique jusqu'au 10 février sur le plan d'action « Vers une ambition zéro pollution pour l'air, l'eau et les sols – construire une planète plus saine pour des populations plus saines ».

« Malgré d'importantes améliorations au cours des dernières décennies, la pollution continue de nuire aux citoyens et aux écosystèmes. Elle provoque de multiples maladies physiques et mentales et est l'un des cinq principaux facteurs de perte de biodiversité, indique-t-elle. La pollution a un prix élevé pour la société et les écosystèmes, y compris les coûts liés à la santé (…), les rendements réduits (…), les coûts de dépollution (… ) et la perte de services écosystémiques (…) ».

Cet objectif est l'un de ceux portés par le pacte vert européen. « Le plan d'action soutiendra également la reprise post-COVID 19 en promouvant une relance plus durable de l'économie de l'UE, en créant des opportunités d'emploi et en réduisant les inégalités sociales, car la pollution affecte souvent les personnes les plus vulnérables», a indiqué la Commission. Ce plan devrait être adopté en 2021.

Il prévoit d'améliorer la mise en œuvre et l'application des règles de l'UE en matière de pollution. Il examinera les évaluations et/ou les analyses d'impact réalisées dans le cadre d'initiatives dédiées à la pollution de l'air, des transports routiers, des émissions industrielles, des déchets, de l'eau et du milieu marin, des eaux usées et du bruit. Le plan prendra également en compte la pollution des sols.

Il vise également l'amélioration de la gouvernance des politiques sur ces sujets, notamment via des outils de surveillance et de prospective. Le plan d'action s'intéressera également à comment orienter le financement pour alimenter cet objectif de zéro pollution.

Enfin, le plan souhaite amorcer un changement sociétal, en passant notamment par le levier de solutions numériques.

Réactions4 réactions à cet article

 

J'ai eu un haut le coeur en lisant l'article. Je suis à 200% sûre qu'on va mettre des objectifs lointains, financer des recherches, des états des lieux, des suivis d'indicateur et jamais il ne sera temps d'agir parce que bousculer les industries et le système agricole c'est un suicide politique.
Cela fait des décennies qu'une législation existe contre la pollution. Sur les eaux notamment le corpus législatif est super fourni, l'argent est là via les agences de l'eau, la police de l'eau est en place... pourtant depuis 1964 la lutte contre les pollutions est loin d'être probantes. Les nouvelles pollutions arrivent qu'on a pas encore géré les historiques.
Des suivis on en a fait, des step ont été financées à gogo et ensuite on a brassé du vent. Fait des programmes, recommencé des suivis, fait évoluer les indicateurs. Mais tant qu'on ne prendra pas la décision politique d'une police de l'eau opérationnelle et réactive, d'une intolérance aux pollutions malgré le pleurnichage des lobbys, cette idéologie de la zéro pollution restera une chimère.
Financer une énième beuverie d'élus qui vont s'autocongratuler me débecte.

bIBU | 13 novembre 2020 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai pris le temps de participer et c'est pire que ce que j'imaginais. Hormis les questions sur vos connaissances et vos idées il y a 2 parties pour les "Experts" où ils traitent du cœur du sujet.
Je vous le met dans le mille, la première partie c'est sur le "monitoring", la surveillance en français, donc exactement ce que je critiquais. La seconde sans surprise non plus c'est les nouvelles technologies. C'est à coup d'IA et d'objet connecté qu'on va résoudre le problème. A quoi bon connaitre la pollution dans laquelle on vit si c'est pour ne rien y changer ? C'est comme si on regardait la poussière tomber au lieu de passer le balai.

bIBU | 13 novembre 2020 à 16h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je crains fort de devoir partager vos craintes, biBU, si ce n'est votre répugnance pour ces pseudo-consultations de pure forme, uniquement faites pour "remplir" les obligations légales d'informations environnementales du public. Se donner comme objectif le "zéro pollution pour l'air, l'eau et les sols" alors que, par exemple car c'est d'actualité, les négociations pour la future PAC sont une nouvelle fois bien parties pour seulement complaire aux intérêts financiers de l'agro-chimie, donc continuer à accélérer pied au plancher dans la direction à l'exact opposé de cette "ambition"...
Si déjà on assistait à un début de frémissement de remise en cause des politique européennes délétères, telle la PAC (1er budget de l'UE, excusez du peu !), on aurait presque envie de se laisser berner une fois encore.
Mais là, vu les connaissances dont tout un chacun peut désormais disposer de la situation de dégradation des écosystèmes européens, de qui les promoteurs de cette tartufferie espèrent-ils bien se moquer ?! Ou alors sont-ils tellement haut perchés qu'ils sont totalement déconnectés de toute réalité de terrain ? Les deux, sans doute...

Pégase | 16 novembre 2020 à 21h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une question se pose, est-ce que dans notre coin nous polluons au lieu de regarder au loin?
Ben dans mon coin le plus visible c'est l'automobile, et toute la semaine ça va dans les 2 sens de la métropole à la sous préfecture à toute vitesse.
Quid des transports autres?
Une magnifique ligne de chemin de fer à 2 voies datant de la ligne Paris Bordeaux, c'est pas parce qu'on pourrait rouler à 180 km/h en tout confort, on a oublié d'y mettre des trains.
A l'arrivée des tram apathiques, le maire de l'époque a eu le choix aérien à 100 km/h ou au sol à 15, 45 mn pour faire 15 km.
Un tracteur tondeuse ferait aussi bien, bagnole obligatoire.

pemmore | 25 novembre 2020 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager