Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bon état des eaux et gestion des inondations : lancement de la consultation publique

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Comment atteindre le bon état des différentes masses d'eau demandé par la Directive cadre européenne sur l'eau ? C'est à cette question que les schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et leurs programmes de mesures (PDM) tentent de répondre. Ils fixent pour un cycle de six ans les grandes orientations et les actions à mener pour chacun des douze bassins hydrographiques que comprend le territoire. Ceux pour la prochaine période de 2022 à 2027 sont en cours d'élaboration. Les citoyens, collectivités, entreprises, associations sont invités à donner leurs avis sur les enjeux et les leviers à actionner pour y répondre. Selon le bassin, le calendrier de la consultation est sensiblement différent mais pour la plupart, elle s'achève le 1er septembre.

   
   
Cette étape est l'une des dernières dans le processus d'élaboration de ces documents d'orientation. En amont, parmi les grandes étapes qui jalonnent la conception, figurent l'état des lieux des fleuves, rivières, lacs et lagunes, des nappes souterraines ou des littoraux dans chaque bassin.Adour-Garonne, Artois-Picardie, Corse, Loire-Bretagne, Rhin-Meuse, Rhône-Méditerranée, Seine-Normandie ainsi que les bassins d'outre-mer disposent ainsi d'une photographie de la situation et des points sensibles. La synthèse des résultats de la consultation sera disponible fin 2021. Les Sdage et leurs programmes de mesures seront ensuite adoptés en mars 2022 et mis en œuvre dans chaque bassin.

Dans le même temps, les projets des plans de gestion des risques d'inondation (PGRI) sont également en révision. Ces documents de planification fixent les grands objectifs de la prévention des inondations sur les différents bassins. Les projets de documents stratégiques de façade, concernant les eaux littorales seront quant à eux mis à la disposition du public au printemps sur la plateforme MerLittoral2030.

Réactions2 réactions à cet article

 

Vu en Sarthe une manifestation de propriétaires de barrages, des biefs de 500 ans, d'un seul coup plus de poissons!
Je me souviens à grez-neuville la laiterie en face en 1953 dont c'était l'énergie, tout ce qu'on pêchait avec des moyens qu'on n'imaginerait même pas. (fil à coudre aiguille noisetier)
Heureusement pour nous qu'on n'avait rien à bouffer un oeuf pour 2.
Vous n'allez tout de même pas croire qu'un silure de 60 kg devient herbivore d'un seul coup! et les blackbass, les perchaudes (perches soleil) sandres, le poisson chat aussi, plus même une variété de rat d'eau, toutes des bestioles qui n'éxistaient pas avant.
Parce que c'est bien meilleur à manger que les poissons herbivores on a importé toutes ces races de poissons , si vous aviez vu tout ce qui avait dans le bief, ablettes, gougeons, anguilles "de ces branleuses d'anguilles!" grosses comme le bras!
comme si le bief les avait empêché de passer, faut être franchement idiot de penser ça.
Quand aux inondations, quel est l'intérêt du bief?
Dans nos régions ils ont été installés dans des endroits précis, quand l'eau déborde elle s'étale sur des km de champs qui sont la pour ça, issus des droits seigneuriaux.
Démolissons tout ces biefs qui sont la honte de toute une région!
Vous allez voir la tête des habitants de la ville d'Angers ses rocades noyées, la circulation devenue impossible et si tous les affluents de la Loire en font autant, même Nantes associée au désastre.

pemmore | 03 mars 2021 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si l'on en croit les précédents article d'actu-environnement sur le sujet il est important que le public se mobilise sur ces documents. Certaines agences sont très loin de viser le bon état écologique des masses d'eau. Il est temps que les agence assument les responsabilités qui leurs incombent et cela ne se fera pas sans le public.

bIBU | 03 mars 2021 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Expertise inondation pour votre site industriel 2 L'eau Protection