Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Ministre de l'Agriculture ouvre une consultation sur de nouveaux essais d'OGM en plein champs

Du 20 février au 13 mars inclus, le public est invité à s'exprimer sur 14 nouveaux projets d'essais de cultures OGM en plein champs. Les décisions sur ces programmes expérimentaux seront prises à l'issue de cette consultation.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Le Ministre de l'Agriculture a ouvert une consultation publique* en vue de la mise en place en France, en 2007, de quatorze nouveaux projets d'essais de cultures OGM en plein champ. Les décisions sur ces programmes expérimentaux seront prises à l'issue de cette consultation. Elles figureront sur le site interministériel**.

Le ministère de l'Agriculture et de la Pêche indique dans un communiqué que les quatorze demandes d'autorisation pour la mise en place d'essais OGM en 2007 déposées auprès du Ministère de l'agriculture et de la pêche, ont fait l'objet d'une évaluation relative aux risques pour la santé et l'environnement par la Commission du Génie Biomoléculaire et que les avis de cette instance scientifique sont publiés sur le site. Il ajoute en outre que des études de faisabilité technique des projets sur le terrain ont été réalisées et les maires des communes proposées comme sites d'implantation ont été informés. Le ministère signale que ces expérimentations permettent à la recherche de progresser dans les domaines agronomique (résistance aux maladies ou aux insectes), environnemental (tolérance au stress hydrique...) et aussi du traitement de certaines maladies humaines (cancer, mucoviscidose...).

France Nature Environnement (FNE) regrette que le gouvernement s'apprête de nouveau à délivrer des autorisations de dissémination d'OGM pourtant illégales. L'abandon du projet de loi sur les OGM, le risque de condamnation de la France par le juge européen, les appels au moratoire de plusieurs ONG et candidats à la présidentielle, n'ont pas découragé les firmes OGM qui ont réussi à obtenir ces autorisations, indique la FNE dans un communiqué. Notre fédération appelle les partis politiques et les candidats aux élections à s'exprimer sur ces enjeux de société majeurs liés aux OGM, sachant que plus de 80% de la population sont opposés à la présence d'OGM dans les champs et les assiettes, souligne Lylian Le Goff de FNE.


* Consultation ouverte du 20 février au 13 mars inclus

**www.ogm.gouv.fr

Réactions11 réactions à cet article

 
et les apprentis sorciers remettent ça!

Voila, ras le bol ! les apprentis sorciers des multinationales et MOSSANTO en particulier remettent ça ! après un forcing aupres des élus et autres (IR)responsables qui acceptent après avoir été carressés dans le sens du poil : et que je t'organise un pince-fesse ici ou la avec voyage ,séjours ,visites , et y sont-y-pas beaux mes OGM avec mr TRUC OU MACHIN ingenieur agro , chercheur ,experts tous +/- dépendant de la mâne de l'implanteur et que je te fais un grand cinémasur les progrès "scientifiques qu'on poura faire dans le futur.....!!!!
S'il veulent faire joujou avec leurs chimères ils n'ont qu'à le faire dans des serres bien isolées du reste du monde , et avec d'infinies précautions et encore la ,ça peut foirer un jour ou l'autre pour des questions de budjet ou de négligence ou de faute d'entretien pour cause de rendement comme d'habitude .
l' expérience menée lors de la "révolution verte " en INDE en appliquant les OGM à grande échelle n'ont abouti qu'à la perte d'une grande partie de la diversitée biologique des variétés de riz adaptées ,entre autre aux differentes zones climatiques , et au renforcement de la dette des paysans de ce pays : eux n'en tirent aucun profit et les insectes ont eu vite fait l'occasion de s'adapter (retour quasiment à la case départ et de nouveau des intrants et pesticides en plus alors que c'etait sensé en éliminer la majeure partie. les seuls à parader sont ces grandes firmes multinationales au grand bénéfice des investissements des fonds de pension des USA et autres spéculateurs LE SEUL BUT DE TOUT CECI ETANT L'APPRORIATION DU VIVANT PAR UNE POIGNEE DE GUGUS POUR RENCONNER LE RESTE DU MONDE A TRAVERS DES DEPOTS DE BREVETS DELIVRES PAR DES ORGANISMES AUX ORDRES .
et chez nous ça se decide comme par hasard alors qu'on nous amuse dans les medias avec les éléctions Presidentielles ,en douce !!!
demandez autour de vous des cobayes pour bouffer OGM en connaisance de cause ! je n'en trouve pas beaucoup ! alors de ces cochonneries ON N'EN VEUT PAS deja qu'avec les hybridations on est plus fichus de faire une bonne variété de blé panifiable en France genre CAPPEL par exemple et ça c'etait l'etape d'avant ! et il reste combien de variétes de blé panifiable ??? et qui n'epuisent pas le sol !!! alors les OGM
mettez-vous les ...sous serre ! nota: la majeure partie du blé cultivé en France par à l'alimentation animale voir en chaudiere specalisée ,ça revient moin cher que de chauffer au fioul !!!
une autre solution peut etre plus radicale ? un petit astéroïde qui viendra remettre les pendules à zéro ? en 2030/2050 ? mais la je passe de la réalité à la science fiction ? faut bien rire ...les dents serrées !!!

à vous le "stylo"
Marcel

marcel | 22 février 2007 à 03h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Lien Hypertexte

J'ai l'impression que le lien proposé ne fonctionne pas très bien.
Voici l'adresse exacte:
http://www.ogm.gouv.fr/experimentations/consultation_public/consultation_public.htm
Bonne lecture.
On voit que le programme REACH (Newsletter) propose le même type d'approche que pour les OGM.
https://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/reach/principe_general_reach.php4
Dernier paragraphe:
"Dorénavant, c’est aux producteurs des substances de prouver que les risques liés aux substances qu’ils produisent sont valablement maîtrisés, et non plus aux autorités publiques."
Bonne lecture.
Goum

GOUM | 22 février 2007 à 09h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et les apprentis sorciers remettent ça!

Merci Marcel
- pour le coup de gueule et la remise à l'heure des pendules affolées par le "débat" présidentiel.

Mais concrétement que fait-on ?

L'enquête publique sert-elle à quelques chose ?
Notre avis peut-il modifier la décision ?

En regardant les précédentes enquêtes et les avis du public (pétition et avis circonstanciés en majeure partie défavorables aux OGM ...) je ne crois pas que cela ait modifié l'avis ou l'autorisation....

D'autres solutions concrètes existent-elles ?

Laurent

Laurent | 22 février 2007 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
comment s'exprimer??

Super, une consultation!! mais concretement?? moi petite citoyenne, comment puis je m'exprimer?

quelqu'un peut me repondre? cette consultation comme elle est nommee, comment va-t-elle se derouler??

merci de m'eclairer

bonne journee

Melanie | 22 février 2007 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:comment s'exprimer??

Bonjour,

Simplement en cliquant sur le lien de la consultation mentionnée en bas de l'article.

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 22 février 2007 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La Seule Action Possible

Pour éviter une "Consultation Fantôme", comme l'année dernière et les précédentes, il faut donner le plus de publicité possible à celle de cette année 2007.
Afin que tout ceux qui se sentent concernés par ce problème des Ogm en plein champ donnent leur avis au Ministère.


Je vous invite à en faire autant.

3000 réponses, comme l'an passé, c'est dérisoire.
30 000, c'est insuffisant.
300 000, et nous serons pris en considération, car 300 000 mécontents sur le Net, c'est un potentiel de 200 000 voix à la Présidentielle.

Cordiales Salutations

Crabillou | 22 février 2007 à 16h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re: contre les OGM

Je suis contre les OGM en plein champs car cela est impossible de maitriser la polénisation.
Une utilisation restreinte, controlée sous serre est suffisante.
Vous souhaitant pleins de bon sens au lieu de polluer le globe, recevez mes saluts

Anonyme | 22 février 2007 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pas Besoin de Vaincre pour Entreprendre !

L'enquête publique ne sert peut-être à rien, mais elle offre à la "majorité silencieuse" l'occasion d'émettre un avis.

Plus il y aura de réponses, et plus il y aura de chances que l'opposition aux essais en plein champ d'Ogm soit prise en considération.

Cette consultation ne sera pas forcément utile, mais ne rien faire et se taire, c'est plus stérile encore.

Cordiales Salutations.

Crabillou | 23 février 2007 à 06h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
OGM danger

Je suis contre les OGM en plein champ. J'ai participé à une conférence de Jean-Marie Pelt, qui nous a largement expliqué les dangers des OGM, d'un point de vue scientifique.
Protégeons la planète, protégeons nous.

Sud | 23 février 2007 à 07h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
HALTE A LA POLLUTION GENETIQUE ET CEREBRALE...

Nous devons nous rebeller contre toute forme de pollution. Ici les OGM, organismes génétiquement modifiés, sont sur le point de nous envahir de manière irrémédiable. Modifier les gênes de l'Homme et de tout être vivant, qu'il soit du domaine végétal ou animal, revient à dire que nous sommes à la recherche d'une perfection que nous n'avons pas, mais que, naturellement, nous n'aurons jamais car LA NATURE N'EST PAS PARFAITE, ELLE EST BELLE ET SAUVAGE, MAIS ELLE EST NATURE et doit rester telle qu'elle est.
Vouloir donner la perfection à l'Homme est aller contre Nature. L'homme n'est pas parfait, et ce, depuis toujours. Un homme a voulu créer la race arienne, l'Histoire nous a prouvé qu'aller contre nature était destructeur et suicidaire pour les peuples.
On nous dit que les OGM peuvent soigner certaines maladies dites génétiques, comme le nanisme. Aller demander à ces personnes si elles désirent devenir des géants...
Il me semble que consulter le public est une sage décision, mais cela ne suffit pas.
Analyser les risques et faire de la prévention par rapport à ces risques est très bien. Mais qui dit risque, dit danger. Et nous n'avons pas le droit en tant qu'humain de faire courir le moindre risque. Pour cela, nous devons interdire toutes pratiques qui pourraient détruire l'espèce humaine, la modifier car on ne sait pas pour l'avenir ce que ces modifications pourraient apporter, et nous n'avons pas le droit d'accepter, pour nos enfants, de faire courir un risque qui serait à l'avenir insurmontable. Les gênes sont transmissibles, les OGM aussi... malheureusement.
VERONIQUE, une fille branchée nature qui aime sa campagne, ses forêts, ses lacs, et l'air qu'elle respire.

Anonyme | 23 février 2007 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas Besoin de Vaincre pour Entreprendre !

comme ecrit plus haut , il faut deja lire le jargon du labo qui propose les essais et les texte officiels , ne pas se prendre la tête avec les termes techniques de l'experimentation proposée , ecrire un texte simple sans etre simpliste en personnalisant au besoin une analyse publiée par un groupe s'opposant à ce type de culture OGM ,en restant pragmatiques ,
si vous approchez d'elus insister sur le non OGM au besoin ecrivez au député de votre coin pour leur dire que vous n'êtes pas d'accord et démontrer que leur façon de proceder des PRO OGM est contraire au bien commun et que ceux-ci souhaitent résoudre le problème en regardant "par le petit bout de la lorgnette" : en résumé , ON FAIT DE L'OGM PARCE QU'ON SAIT LE FAIRE ET QUE çA FAIT MARCHER LE COMMERCE (et l'etat encaissera la dessus la TVA !)ET NON PAS POUR NOTRE SANTE au contraire ,et les agriculteurs sont coinçés par les cooperatives aux mains des possedants la PAC et les credits bancaires pour le "toujours plus"
les agriculteurs en bio râlent avec juste raison : derniers avatars de l'agro alimentaire, il veulent imposer que si un produit élaboré avec une partie d'ingrédients non bio soit vendable dans la "case" BIO et comme toujours a cause des lobys qui bercent la commission EUROPEENE et une majorité de decisionaires et de députés europeens ou non
je vous l'ecris comme je le pense ni roses ni verts ni bleus ni rouges si vous voyez ce que je veux dire .ma position n'est pas politique au sens commun du terme et sans aucun fondement religieux (c'est à la mode n'est pas , le religieux ?) ce qui compte c'est ce qui arrive ou risque d' arriver dans nos assiettes et dans la nature quand ces multinationales auront directement confisqué les pouvoirs de décision par le pouvoir de l'argent : on poura toujour voter pour inaugurer les chrysanthemes !
ça-y-est ! ça m'a remis en rogne
pour illustrer mon propos je vous propose de revoir ce vieux film (15 -20 ans?) d'anticipation noire :" SOLEIL VERT" prémonitoire !!! et deja si actuel ! Brrrr ! bougeons nous , il n'est pas trop tard , changez votre façon de consommer , prenez le temps de faire vos pizza , vos soupes , vos petits gateaux etc ,faites participer les mômes ils ne trainerons plus dehors ?
faut que ça change de l'interieur de vous meme.
merci
à vous le stylo
Marcel

marcel | 23 février 2007 à 22h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager