Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

PCB : poissons contaminés dans le lac Léman, le lac d'Annecy et le lac du Bourget

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Les préfets de la Haute-Savoie et de la Savoie ont interdit par arrêté la pêche dans le lac Léman, le lac d'Annecy et le lac du Bourget des poissons de l'espèce « Omble Chevalier » (Salvelinus alpinus) en vue de sa consommation et de sa commercialisation. Cette décision fait suite aux résultats d'analyses mettant en évidence une contamination supérieure aux normes réglementaires concernant les PCB dans des poissons de cette espèce. Les premières analyses commandées par la Commission Internationale pour la Protection des Eaux du Léman (CIPEL) et le SILA (Syndicat Mixte du Lac d'Annecy) ont par exemple mis en évidence une concentration de 12,73 picogrammes de PCB par gramme de poisson (pg/g) dans un spécimen du lac Léman et 31,34pg/g dans un du lac d'Annecy soit respectivement 1,6 et presque 4 fois la norme européenne.
Des investigations complémentaires sur l'ensemble des espèces pêchées seront réalisées dans les prochaines semaines dans les trois lacs, sur la base d'un appui scientifique et technique demandé à l'AFSSA et en collaboration avec les autorités suisses pour le lac Léman, afin d'adapter si nécessaire cette mesure de protection de la santé publique.
Si cette contamination est confirmée par les études menées sur un échantillon de poissons plus important, la Fédération Rhône-alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) demande à ce que des investigations sur la source de ces pollutions soient effectuées. La FRAPNA et sa fédération nationale France Nature Environnement alertent depuis 20 ans sur ce problème, les investigations actuelles montrent que le combat était nécessaire et qu'il ne doit pas s'arrêter, explique-t-elle.

Cette contamination fait échos à celle observée dans le Rhône en juin 2007. Depuis, les associations plaident pour la réalisation d'une étude globale d'imprégnation de la population par les PCB. Le WWF et l'Association Santé-Environnement Provence (ASEP), constituée de 300 médecins de la région ont d'ailleurs lancé le 4 mars leur propre étude. Elle porte sur un panel de population répartie en trois catégories : une population consommant régulièrement des poissons d'eau douce de la Seine et de son estuaire, une population consommant régulièrement des poissons d'eau douce de la Somme et de son estuaire et une population témoin de représentation nationale diverse dont les acteurs Pascal Légitimus, et Cartouche; ainsi que Claude Dumont le Président du WWF France.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager