Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Réemploi des dispositifs médicaux : Envie signe un contrat à impact pour développer et étendre son activité

Déchets  |    |  Philippe Collet

Le réemploi des équipements médicaux va profiter d'un nouveau dispositif de soutien innovant. L'association Envie Autonomie a signé un « contrat à impact » d'une valeur de 5 millions d'euros sur quatre ans afin de développer à l'échelle nationale son dispositif déjà expérimenté dans 12 départements. Objectif : développer une filière d'économie circulaire des aides techniques médicales nécessaires à la compensation du handicap ou de la perte d'autonomie (fauteuils roulants, lits médicalisés, chaises de douche...).

Ce type de contrat, qui a fait l'objet d'un appel à projets de l'Agence de la transition écologique (Ademe) en septembre 2020, permet de développer des solutions de terrain efficaces et portées par des structures de l'économie sociale et solidaire (ESS). Un investisseur privé ou public finance le projet et assume le risque d'échec, en contrepartie d'une rémunération fixée à l'avance en cas de succès.

Concrètement, Envie Autonomie va collecter des aides techniques médicales inutilisées auprès des maisons de retraite, des hôpitaux ou de particuliers. Après les avoir reconditionnées, l'association les revendra à des prix de 50 à 70 % inférieurs à ceux des produits neufs identiques.

Lors de la sélection du projet, l'Ademe expliquait qu'Envie Autonomie avait déjà collecté en cinq ans plus de 35 000 aides techniques et redonné une seconde vie à 8 700 d'entre elles, depuis son lancement à Angers (Maine-et-Loire) en 2015. En 2020, cette activité employait 70 collaborateurs et était déployée dans 12 départements. Le contrat à impact vise quatre objectifs : créer un réseau national pour l'économie circulaire des aides techniques ; créer les moyens techniques et opérationnels associés ; permettre, via à des partenariats départementaux, l'accessibilité des aides techniques à tous ; et créer un parcours d'insertion dans le secteur médical.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]