En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La future contribution-climat énergie sera dans la loi de Finances 2010

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le ministre du Budget, Eric Woerth a déclaré, mardi 25 août 2009, sur I-télé que la future contribution climat énergie (CCE) serait dans la loi de Finances 2010 et a qualifié cette taxe d'impôt intelligent.

Un rapport d'experts présidé par l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard et remis au gouvernement le 28 juillet dernier, préconise une taxation des émissions de CO2 à hauteur de 32 euros la tonne en 2010 pour atteindre 100 euros par tonne en 2030, afin de réduire l'utilisation des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon).

Mais la ministre de l'Economie, Christine Lagarde et le ministre du Budget, Eric Woerth ont déjà fait savoir qu'ils trouvaient cette proposition trop élevée. Le rapport envisage 32 euros la tonne de CO2, c'est à mes yeux une marche trop haute, a déclaré Eric Woerth début août.
Interrogée par la radio BFM sur le niveau souhaitable pour cette taxe, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno a précisé également mardi : c'est en dessous de 32 euros, on verra si c'est entre 14 et 20 euros. On est plutôt dans ces étiages là [...] 32 euros, c'est trop élevé, a-t-elle dit.

Tout en se réjouissant que la Contribution Climat Energie voit le jour dès janvier 2010, France Nature Environnement (FNE) estime qu'en dessous 32 € la tonne de CO2, il ne sera pas possible d'atteindre les objectifs du facteur 4. Une taxe entre 14 et 20 euros ne représenterait alors que la moitié des efforts nécessaires, indique la fédération dans un communiqué. Elle souligne en outre que la lutte contre le changement climatique doit se poursuivre au-delà de la CCE : c'est un instrument dans l'arsenal de mesures nécessaires, mais n'oublions pas qu'elle ne saurait être le seul et qu'elle devra être complétée, prévient Sébastien Genest, le président de FNE.

Réactions2 réactions à cet article

 
le prix mais aussi l'usage et le choix

32 € la tonne n'est déja pas suffisant pour faire changer sensiblement les choses, mais l'acceptabilité de la CCE viendra surtout de l'usage qui sera fait de cet argent récolté. Si cela n'est pas clair, la CCE ne sera jamais acceptée et donc inefficace.
Au delà il s'agit aussi de donner un réel choix au citoyen: aujourd'hui celui qui habite en zone rurale, loin de son lieu de travail, n'a pas forcément le choix et donc la CCE ne peut pas lui faire changer ses habitudes de déplacements.... La CCE ne sera efficace que si une réelle offre "moins carbonée" existe

Gilles | 26 août 2009 à 08h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
il l'as lu dans LeMonde

Dans LeMonde d'aujourd'hui, Quintin (@REMI M) écrit :

"@REMI M. : l'Homme trouvera toujours des moyens pour vivre sur terre même avec 2°c de plus. Il faudrait d'ailleurs mieux s'y préparer plutôt que d'essayer d'empêcher l'inéluctable. La France ne représente rien dans les émissions de CO2 mondiales. Même rasé de la carte, le problème serait le même."

Croyez - vous qu'avec des Français pareils, on a une chance de survie ?.??

ps: ".. il l'as lu dans LeMonde, c'est vous dire s'il lit !" - Renaud

Raspootin | 28 août 2009 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager