En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Convention citoyenne pour le climat : lancement du tirage au sort des 150 participants

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La campagne d'appel téléphonique a débuté le 26 août afin de sélectionner les 150 citoyens, tirés au sort, qui participeront à la Convention citoyenne pour le climat, issue du Grand débat national. Le recrutement des citoyens volontaires se terminera fin septembre. Ils seront chargés de formuler des mesures pour lutter contre le changement climatique en France.

Plus de 255.000 personnes seront appelées, pour en sélectionner 150. Les citoyens seront représentatifs de la diversité de la société française. Plusieurs critères seront pris en compte : 52 % de femmes et 48 % d'hommes, six tranches d'âge, le niveau de diplôme, la catégorie socioprofessionnelle (ouvriers, employés, cadres) et la zone géographique (région, ultra-marin, pôles urbains, communes rurales, etc.).

Les 150 citoyens bénéficieront d'une indemnisation, sur le modèle des jurés d'assises (86 euros par jour à quoi s'ajoute une indemnité de perte de revenu). Les frais de transport, d'hébergement et de restauration seront également pris en charge, et une indemnité de garde d'enfants sera mise en place.

Les membres de la Convention citoyenne pour le climat se réuniront pour la première fois les 4, 5 et 6 octobre à Paris. Son organisation a été confiée au Conseil économique, social et environnemental (Cese). Début juillet dernier, le comité de gouvernance de la Convention a été mis en place par le Cese et le ministère de la Transition écologique. Ce comité associe des personnalités qualifiées dans le domaine de l'écologie, de la démocratie participative et des sujets économiques et sociaux. Les travaux de la Convention doivent contribuer à la baisse des émissions françaises de gaz à effet de serre d'au moins 40 % en 2030 par rapport à 1990. La Convention pourra traiter des questions relatives aux économies d'énergie, à la rénovation thermique des logements, à l'agriculture, aux mobilités, à la fiscalité écologique "et à tout autre verrou ou levier d'action qu'elle jugera pertinent".

Six week-ends de trois jours de travail sont programmés. Fin janvier 2020, les conclusions de la Convention seront rendues sous forme de propositions réglementaires, législatives et référendaires. Le gouvernement publiera ensuite un calendrier prévisionnel de mise en œuvre de ces propositions. "A la suite de quoi, les citoyens pourront formuler une réaction commune et publique aux réponses du gouvernement".

Réactions4 réactions à cet article

 

Un dispositif parfaitement dérisoire ,et dans ses missions qui exigent des compétences sérieuses ,et dans le temps qui lui est réservé .
les questions écologiques ne peuvent être abordées que dans des instances spécifiques .,dans un travail au long cours .
Alors que ce gouvernement accumule les dénis de justice en matière de protection de l'environnement ,il cherche à donner le change .

sirius | 28 août 2019 à 12h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On sais ce qu'il faut faire depuis longtemps déjà, il nous faut un état fort, une justice fiscale digne de ce nom, un changement de paradigme envers la dette. Le changement va falloir l'imposer, imposer la rénovation des logements, supprimer des produits inutiles, localiser la consommation (des collectivités en priorité). Personne ne voudra être le président qui devra dire à tout le monde : "hého, réveillez vous, parce que dans 20 ans les problèmes futiles auxquels vous êtes confrontés vous paraitrons bien dérisoires face à la catastrophe d'une économie effondrée et d'une planète qui ne peut plus nous supporter". Je doute que les 150 citoyens qui seront choisis (j'espère tout de même en faire partie haha) arrivent à un consensus aussi radical et ambitieux ... Je n'ai pas d'enfants, j'ai peur d'en faire, car pour moi leur avenir ne peut être qu'un enfer. Est-ce nihiliste, réaliste ? L'avenir me le dira.

Hugoszym | 28 août 2019 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Qu'est ce que ces 150 personnes vont apporter de plus en 4 mois alors que de nombreux experts ont déjà planché durant des années et que les solutions sont connues du gouvernement?

Agrail | 09 septembre 2019 à 21h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Effectivement, un dispositif parfaitement dérisoire. Sur la forme: ce n'est pas avec des données pseudo-scientifique du GIEC (Groupe intergouvernemental sur le changement climatique) qui ne repose sur aucune bases scientifiques sérieuses avec lesquels nous pouvons leur accorder du crédit. Ce n'est pas non plus avec 150 personnes que l'on peut imaginer une certaine forme de démocratie! Sur le fond: A l'échelle de la planète, la France représente moins de 2% de pollution (pour faire simple!) Les états unis, la chine et l'inde en représente plus de 80%! A qui aller vous faire croire que la France à un quelconque pouvoir sur la pollution en général ou une modification de la température de la planète en particulier? la planète se réchauffe, c'est normal avec un cycle de 10.000 années.Et alors? Peut être(rien est prouvé!) qu'il y a un réchauffement plus rapide à cause des hommes (les politiques y sont très largement responsables) et maintenant ce sont encore les politiques qui veulent non seulement nous culpabilisés mais nous faire surtout payer le fruits de leur incompétences? A quoi sert de préparer l’économie d’un pays à un réchauffement, alors que tous ses thermomètres signalent un refroidissement ? Le réchauffement climatique est une manipulation qui ressemble vraiment à une imposture « scientifique ». Les premières victimes sont les citoyens. Les secondes les climatologues qui ne perçoivent de financements que lorsque leurs travaux vont dans le sens du GIEC.

moumoune | 12 septembre 2019 à 20h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager