Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Convention citoyenne pour le climat : le Gouvernement doit revoir à la hausse ses ambitions

Si les participants à la Convention citoyenne pour le climat saluent cette expérience, ils s'avèrent toutefois déçus de la portée de cette action. Retour sur les derniers travaux du groupe de 150 citoyens.

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Convention citoyenne pour le climat : le Gouvernement doit revoir à la hausse ses ambitions
Actu-Environnement Le Mensuel N°412 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°412
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Insatisfaisante : c'est ce qui ressort du vote des participants à la Article publié le 01 mars 2021

Réactions2 réactions à cet article

 

Au-delà du manque d'ambition pour le climat, ce qui est en cause c'est le dévoiement des consultations citoyennes. Si on analyse toutes celles qui ont prévalu à la suite des "Gilets jaunes", on pouvait s'attendre d'avance à un tel résultat. Rappelez-vous : cahiers de doléances remplis par millions : Rien (aucune synthèse, ni même collationnement national), les citoyens tirés au sort pour faire des propositions durant des WE : 240 propositions. Quelle suite ? RIEN. Avez-vous entendu parler de ces propositions ? Les questions posées par le pdt Macron, dont le vote blanc (70 % des français ont répondu qu'il fallait qu'il compte), quel résultat ? RIEN, etc.

Gabriel Ullmann | 02 mars 2021 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout à fait, M. Ullmann. Mais ce que nos gouvernants ont encore et toujours du mal à percevoir, c'est que ce mépris de classe envers les citoyens lambda est de plus en plus mal supporté par ces derniers. Cela ne fait que dangereusement creuser le fossé déjà profond entre les "élites" et le peuple.
Doit-on d'ailleurs voir dans la condamnation d'un ancien président de la République à de la prison ferme, une première au sein de la Vème République, le signe que ce sentiment des "puissants" de se situer d'eux-mêmes au-dessus des lois ne passe plus au sein de la société civile ? Au-delà des réactions épidermiques, outrées ou réjouies, à cette décision de justice (certes non définitive), l'ensemble de la classe politique serait bien inspirée de faire un utile travail de questionnement et de remise en cause sur le sujet.

Pégase | 03 mars 2021 à 12h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

A lire aussi

Offres d'emploi

Formations professionnelles

VALORMAX BA : une gamme de matériels pour la valorisation de biomasse NOREMAT