En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

France-Pologne : des synergies en faveur des EnR bien plus puissantes qu'il n'y paraît !

Malgré un mix énergétique diffèrent, les secteurs de l'énergie en Pologne et en France présentent des similitudes. La configuration des acteurs en présence laisse entrevoir des coopérations créatrices de valeur et d'indépendance pour les deux pays.

Avis d'expert  |  Energie  |    |  Actu-Environnement.com

Dans le contexte général de la transition énergétique, la Pologne et la France doivent se sevrer de leur "énergie historique" et lutter contre des lobbies qui freinent le développement des EnR.

Les énergies “historiques” sont sur la sellette

Dans les deux cas, le quasi monopole des “ex” ou actuels grands énergéticiens d'État constitue un obstacle à la transition, la quête d'immobilisme de leurs salariés vient renforcer le conservatisme des élites politiques. L'énergie polonaise, clairement orientée "charbon", est dans les mains de quatre grands groupes où l'État est majoritaire. La question sociale de la transition lui incombe pleinement, mais s'avère difficile.

Si la transition énergétique polonaise n'emporte pas pour l'instant un grand enthousiasme de la part du politique, le constat d'impasse qui s'applique à l'industrie du charbon devient de plus en plus communément admis. Le charbon en Pologne n'est pas rentable et le secteur vit des subventions. Un vent de libéralisation, de décentralisation et de diversification viendra tôt ou tard. De plus, les inquiétudes de la Pologne pour sa sécurité énergétique sauront convaincre les plus réticents vis-à-vis des EnR.

Les gisements en EnR trouveront les financements nécessaires

Sur le plan des conditions géographiques et climatiques, la Pologne et la France sont semblables, bien qu'il y ait plus de vent en Pomeranie et plus de soleil en Provence. Le bilan global étant proche, les stratégies de rééquilibrage du mix-énergétique des deux pays pourraient présenter des similitudes. Cela ne se sait pas toujours, mais la Pologne dispose d'une côte assez longue, les 770 km de la mer Baltique, et présente, par exemple, un potentiel inexploité pour l'éolien offshore.

Par chance, la politique climatique a été créée pour stimuler les investissements, et la coopération internationale saura vaincre les archaïsmes locaux et accélérer la transition. Même si la Pologne tarde à mettre en oeuvre les réglementations environnementales et énergétiques de l'UE, les entreprises et les cadres de l'économie verte sont déjà là et cherchent à développer les marchés nouveaux.

Renforcer les entreprises françaises grâce au “made in Poland”

Bien que les lois nationales aient beaucoup affaibli le secteur des énergies renouvelables ces dernières années, la Pologne, en qualité de force industrielle manufacturière reconnue, peut utilement venir consolider les entreprises françaises.

En Pologne, il existe environ 350 entreprises qui produisent des composants et des installations pour le secteur des EnR. Les producteurs de capteurs solaires thermiques proposent une excellente qualité à des prix concurrentiels. Dans le domaine du photovoltaïque, les panneaux “made in Poland” sont une excellente alternative au “made in China”. Les usines, qui tournent à 20% de leurs capacités, constituent des partenaires de proximité et de qualité pour des joints ventures franco-polonaises ambitieuses.

Enfin, si une grande partie des producteurs polonais de poêles à charbon et à biomasse sont limités aux marchés d'Europe centrale, peu regardants sur la qualité, le réveil industriel polonais de ces 10 dernières années a vu apparaître des fabricants de chaudière à biomasse compétitifs en termes de coûts et capables de concurrencer les meilleures productions allemandes. Cela concerne tant le marché de l'équipement individuel que les chaudières industrielles.

Investir dans les EnR en Pologne, c'est possible !

Au-delà du sourcing industriel en Pologne, et malgré le paysage législatif défavorable du pays, les français devraient s'intéresser à plusieurs marchés de niche très hospitaliers.

Les agriculteurs et les petites entreprises s'équipent massivement en éoliennes de 100 à 1.000 kW. Si les équipementiers nationaux savent fournir les micro-éoliennes (< 100 kW), la catégorie 100-1.000 kW repose exclusivement sur les importations.

Il existe en Pologne des promoteurs qui préparent de façon très professionnelle des projets EnR à vendre, principalement dans le solaire. Ils constituent une excellente porte d'entrée sur le marché, sans que les investisseurs aient à connaître toute la réglementation et les démarches administratives locales.

Par ailleurs, avec la mise aux enchères des EnR en Pologne, de nombreux lauréats sont en quête du capital et du savoir-faire nécessaires pour accomplir les projets. Les deux enchères passées ont permis de sélectionner 240 entreprises pour environ 500 projets, majoritairement photovoltaïques. Les entreprises françaises désirant exporter leurs savoir-faire en ingénierie et en gestion de grands projets ont une place à prendre en Pologne.

Enfin, si le marché de l'autoconsommation domestique est parfaitement occupé par les entreprises polonaises, une demande soutenue est à satisfaire du côté de l'industrie et du tertiaire.

Avis d'expert proposé par M. Grzegorz Wiśniewski, directeur de l'Institut des énergies renouvelables (IEO) à Varsovie (Pologne). Monsieur Wiśniewski sera présent à la journée de networking franco-polonaise sur les EnR, à Paris, le 13 octobre 2017. Plus d'information.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…