Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

COP 15 Biodiversité : les États adoptent la Déclaration de Kunming

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La première partie de la 15e Conférence des parties (COP 15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB) s'est achevé ce vendredi 15 octobre. Le segment de haut niveau de la réunion a adopté la Déclaration de Kunming par laquelle les États parties s'engagent à négocier un cadre mondial efficace pour la biodiversité post-2020. Ce cadre doit être adopté lors des négociations finales qui doivent se tenir dans cette ville chinoise en mai 2022, à la suite de négociations intermédiaires prévues à Genève en janvier 2022.

La déclaration pose les principes qui doivent permettre l'adoption finale d'un cadre post-2020 ambitieux : intégration de la biodiversité dans toutes les prises de décisions ; suppression progressive et réorientation des subventions néfastes ; renforcement de l'état de droit ; reconnaissance de la participation pleine et effective des peuples autochtones ; mécanisme efficace de suivi des progrès, etc.

Le gouvernement chinois a par ailleurs annoncé la création du Fonds pour la biodiversité de Kunming, doté de 1,5 milliard de yuans (233 millions d'euros) et destiné à soutenir la protection de la biodiversité dans les pays en développement. Le Fonds pour l'environnement mondial (FEM ou GEF en anglais), en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), a annoncé son engagement à accélérer le soutien financier et technique en direction de ces pays pour se préparer à la mise en œuvre rapide du cadre mondial une fois qu'il sera adopté.

« L'adoption de la Déclaration de Kunming et l'orientation politique forte fournie par de nombreux ministres nous ont mis fermement sur la voie de l'adoption d'un cadre mondial efficace pour la biodiversité après 2020 qui engagera le monde entier dans la tâche de mettre la nature sur un chemin vers la reprise d'ici à 2030. En outre, l'annonce par le gouvernement chinois du fonds pour la biodiversité de Kunming et l'engagement conjoint du FEM, du Pnue et du Pnud, entre autres engagements, nous donnent confiance que le nouveau cadre sera rapidement mis en œuvre », a déclaré Élisabeth Maruyma Mrema, secrétaire exécutive de la convention.

Réactions1 réaction à cet article

 

Vive la Chine alors ?
Ce serait pas mal de s'inquiéter de la persistance de l'espèce "homme libre" dans l'île de Taiwan... Déjà qu'elle a disparu de Hong Kong.
Mais comme nos écolos pensent qu'une bonne dictature est nécessaire pour "sauver la planète".

Albatros | 19 octobre 2021 à 17h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : étude de la biodiversité et des écosystèmes OPQIBI