En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 22 : l'Alliance mondiale pour promouvoir les technologies "propres" est lancée

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°364 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°364
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

A la conférence internationale climatique de Marrakech (COP 22), une nouvelle Alliance mondiale pour les technologies "propres" a été lancée le 11 novembre à l'initiative de la Fondation Solar Impulse. Son avion solaire, piloté par Bertrand Piccard, a bouclé en juillet dernier son tour du monde à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis. "Il s'agit de la deuxième phase de concrétisation de la vision de Bertrand Piccard, selon laquelle les technologies propres peuvent atteindre des objectifs impossibles et offrir des solutions tangibles pour résoudre bon nombre des défis auxquels la société mondiale doit faire face aujourd'hui, ainsi que pour atteindre les objectifs du Programme d'actions pour le climat", a indiqué la Fondation Solar Impulse.

L'objectif de l'Alliance est de fédérer les principaux acteurs du secteur des technologies propres (start-ups, entreprises, institutions et organisations) "afin de faciliter des synergies, promouvoir des solutions rentables aux défis environnementaux et sanitaires les plus pressants et de fournir des conseils fiables aux gouvernements". Ces solutions "ne se limitent pas à la production d'énergies renouvelables mais englobent aussi des systèmes technologiques, des savoir-faire ou des processus qui protègent l'environnement, améliorent la santé, augmentent l'efficacité énergétique ou économisent les ressources naturelles, tout en créant des emplois, en générant des bénéfices et en soutenant la croissance".

L'Alliance est une association à but non lucratif basée à Lausanne, en Suisse. Elle sera financée par des partenaires de la Fondation Solar Impulse (Covestro, Solvay, Nestlé Research, etc.) ainsi que des donateurs privés.

"Des initiatives comme l'Alliance mondiale pour les technologies propres sont exactement ce dont nous avons besoin pour permettre aux investisseurs, aux gouvernements, aux villes et aux citoyens de bénéficier de la riche variété de technologies propres déjà existantes ou en développement", s'est félicitée Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des nations unies sur le changement climatique (Ccnucc).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…