En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 21 : la Ccnucc fait le point sur les financements

07 décembre 2015
Spécial COP - Retrouvez toute l'actu Cet article vous est offert par Citae

Sujet sensible et crucial pour la réussite des négociations, le financement de la lutte contre les changements climatiques a été au cœur de nombreuses annonces au cours de la première semaine de la COP 21. Pour rassurer et donner une vision d'ensemble, le secrétariat de la convention cadre a compilé dans un graphique les promesses des Etats et des agences de développement depuis le début de l'année 2015. La COP est bien évidemment l'occasion privilégiée par les acteurs pour annoncer ou confirmer leurs engagements. Mais le secrétariat se garde bien d'en tirer des conclusions globales tant les promesses sont diverses et variées en terme de périmètres et de cibles.

En Europe, la Belgique par exemple a annoncé un engagement à hauteur de 50 millions d'euros par an jusqu'en 2020 tout en confirmant sa promesse de contribuer au Fonds verts pour le climat à hauteur de 51,6 millions d'euros. L'Autriche a de son côté prévu de consacrer 500 millions d'euros par an au climat entre 2015 et 2020. L'Estonie y consacrera 6 millions d'euros sur la même période. La Pologne orientera 8 millions de dollars jusqu'en 2020 pour le financement du climat, y compris pour le Fonds vert.

En Amérique du Nord, le Canada a promis de consacrer 2,65 milliards de dollars canadiens au cours des cinq prochaines années à la transition vers une économie bas-carbone.

La Nouvelle-Zélande a annoncé qu'elle fournira jusqu'à 200 millions de dollars au cours des quatre prochaines années, dont la majorité profitera aux nations du Pacifique.

Le Japon promet 1,3 milliard de yens de source publique et privée pour les pays en développement.

Les agences de développement s'emparent également du sujet

La Banque africaine de développement a annoncé qu'elle allait tripler son financement climatique pour atteindre près de 5 milliards de dollars par an en 2020. La Banque asiatique de développement veut doubler son financement annuel climatique, jusqu'à 6 milliards de dollars d'ici 2020 : 4 milliards de dollars pour l'atténuation, 2 milliards de dollars pour l'adaptation. Un doublement est également promis par la Banque interaméricaine de développement.

"Les annonces faites cette année sont les bienvenues, mais ne sont guère encourageantes pour les populations et les communautés les plus pauvres et les plus vulnérables qui ont désespérément besoin de financements pour s'adapter au changement climatique et se protéger face à ses conséquences, commente l'ONG Oxfam. A ce stade des négociations, les pays riches doivent a minima répondre à la récente proposition de certains pays d'Afrique et s'engager à augmenter considérablement le montant destiné à l'adaptation au cours des 5 prochaines années".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…