Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

COP 21 : des négociations plus fermées pour avancer plus vite

Gouvernance  |    |  P. Collet

A la demande de certains pays, les réunions de travail des diplomates sont moins accessibles aux observateurs des ONG que lors des précédentes conférences climat. L'objectif est d'avancer plus vite dans les échanges pour régler un maximum de points d'ici jeudi soir afin de préparer le projet d'accord qui sera transmis samedi aux ministres. Pour l'instant, les ONG ne manifestent pas d'opposition à la tenue de discussions fermées, d'autant que la stratégie retenue par la présidence française semble porter ses fruits.

Concrètement la société civile a accés aux réunions des groupes de contact dont l'objectif est de faire remonter les progrès réalisés dans les groupes de discussion thématique. Ces derniers sont, contrairement à l'habitude, fermés à la société civile, à quelques exceptions près. Enfin, les réunions informelles entre pays sont elles aussi fermées, mais il s'agit d'une procédure habituelle.

Parler librement

Les resprésentants des ONG interrogés par Actu-Environnement acceptent cette situation. En substance, ils expliquent que des diplomates ont demandé à la présidence française de négocier certains points à huis-clos pour parler plus librement. Considérant que le plus important est l'avancée des négociations, les ONG acceptent cette situation dans la mesure où les négociations progressent réellement. Si Greenpeace se démarque quelque peu, elle en reste néanmoins au constat critique. "Nous avons appris que leurs sessions de travail se dérouleraient à huis-clos, à l'abri des regards de la société civile", indique l'ONG, estimant qu'"il faut croire que la pression démocratique est encore trop dure à supporter".

En l'occurence, les choix de la présidence française semblent efficaces et l'ambiance est studieuse. De premières négociations ont débuté dès lundi soir sur des sujets particulièrement sensibles comme l'objectif de long terme qui sera inscrit dans le futur acord ou le relèvement de l'ambition d'ici à 2020. Surtout, les diplomates n'ont pas rejoué les habituelles querelles de procédure. Si les allocutions des chefs d'Etats n'ont pas donné une vision claire du futur accord, elles ont néanmoins permis d'évacuer les habituelles prises de position des chefs de délégation, parfois à l'origine des premières anicroches.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

VEGADIF 85 - Capteur de pression différentielle pour tous les produits VEGA
PACK PECO : chaudière à granulés 15-35 kW avec silo de stockage Fröling