En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 21 : un premier projet de texte pour accélérer les négociations

Un premier texte compile les travaux des groupes thématiques. Il ne marque pas d'avancées franches, mais présente une vision d'ensemble des débats. En pointant le chemin qui reste à parcourir, il doit permettre d'accélérer le pas. 03 décembre 2015

Spécial COP - Retrouvez les moments forts de la conférence Retrouvez les moments forts de
 la conférence climat de Paris le Bourget
COP 21 : un premier projet de texte pour accélérer les négociations

Les deux coprésidents de la Plate-forme de Durban pour une action renforcée (ADP), chargée de préparer l'accord universel et contraignant, ont publié ce jeudi une nouvelle version du projet de texte qui sera soumis la semaine prochaine aux ministres. L'objectif est d'accélérer les négociations en compilant les premiers résultats des travaux des groupes thématiques (spin off groups). Le texte permet de faire un premier point à deux jours de la fin des travaux techniques. Il n'enregistre pas de grands progrès, mais traduit surtout le chemin qu'il reste à parcourir pour obtenir un texte plus compact et clair. Reste à savoir si l'accélération recherchée sera au rendez-vous.

Avec cette nouvelle version, le projet d'accord et de décisions est passé de 55 pages à l'ouverture des négociations à 50 et le nombre de propositions entre crochets a augmenté. Si des consensus semblent se dessiner lors de certaines réunions, il est encore très délicat de juger de l'avancée réelle du processus. En effet, les diplomates et les observateurs rappellent que des propositions virtuellement abandonnées lors des réunions de travail sont néanmoins maintenues dans le texte tant que d'autres points ne sont pas réglés. Tant que les négociateurs ne sont pas d'accord sur tous les points, ils sont d'accord sur rien, rappellent-ils.

Pas de progrès sans vision globale

Mercredi, en fin de journée, la présidence française de la conférence climat a fait part de ses inquiétudes. "Le message est clair : il faut accélérer le processus", déclarait Laurent Fabius. Dans la foulée, le ministre français des Affaires étrangères a pris part au groupe de contact de l'ADP chargé de faire quotidiennement le point sur les progrès, rapporte Teresa Ribera, directrice de l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). Même si le déroulement des négociations n'est pas figé, la présidence de la COP disposant d'une certaine liberté d'action pour mener à bien les débats, une telle intervention n'est pas courante. Généralement, la présidence de la COP n'intervient pas directement lors de la semaine de négociation technique.

Cette intervention a conforté le point de vue des négociateurs qui constatent les difficultés qu'ils rencontrent pour avancer, tant le texte de négociation est "découpé" en de multiples sujets et les pièces à assembler éparses. Faute de vision globale, il est très délicat pour un pays ou un groupe de pays d'accepter une position plus consensuel. Face à ce constat, l'idée de reporter la remise du projet de texte aux ministres a été évoquée par certains négociateurs...

Vers des propositions plus consensuelles

Mercredi soir, les délégués ont donc décidé de confier aux deux co-présidents de l'ADP, l'Américain Daniel Reifsnyder et l'Algérien Ahmed Djoghlaf, la préparation d'une synthèse des premières avancées des discussions. Ce travail de compilation répond à la proposition du groupe des pays en développement (le G77+Chine) soutenue par l'Union européenne et la Suisse. Ces négociateurs souhaitaient avoir un point d'étape global, ce jeudi.

Dans le même esprit, l'ADP a proposé que les "facilitateurs" des groupes de travail rédigent des propositions de compromis. De telles propositions sont d'autant plus utiles qu'elles permettent de faire le pont entre des positions parfois éloignées. Pour l'instant, ces propositions sont publiées par l'ADP, article par article, mais aucun texte ne les assemble pour proposer une vision globale. Mais là encore, les deux co-présidents ont répondu favorablement à la demande du G77+Chine de produire un autre texte qui, cette fois-ci, compilera les propositions de consensus formulées par les facilitateurs. C'est probablement dans ce second texte que puiseront les ministres pour trancher les différends. En tout cas, il vise à nourrir leurs réflexions.

Enfin, un nouveau point sur les avancées et blocages devrait être fait en fin de journée, avant que les délégués ne repartent pour une nuit de négociation. L'objectif affiché est d'obtenir un nouveau texte vendredi matin. Parallèlement, la présidence française a débuté des négociations ministérielles informelles en amont des négociations politiques de la semaine prochaine. L'un des objectifs est notamment d'organiser efficacement les échanges entre responsables politiques.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…