Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

COP 26 : une dizaine d'États proposent de mettre un terme à l'exploitation pétrolière et gazière

Gouvernance  |    |  P. Collet

Le 11 novembre, une dizaine d'États, dont la France, ont lancé l'alliance « Beyond Oil and Gas » (à s'avoir, au-delà du pétrole et du gaz, Boga) dont la finalité est de « faciliter l'élimination progressive de la production de pétrole et de gaz ». Pour l'instant, les signataires ne s'engagent pas sur une date de sortie commune du pétrole et du gaz, mais proposent plutôt de « porter la question de l'élimination progressive de la production de pétrole et de gaz dans les dialogues internationaux sur le climat, [de] mobiliser l'action et les engagements, et [de] mettre en commun les expériences internationales sur le sujet ».

« Cet engagement sera suivi d'actions concrètes », assure le ministère de la Transition écologique. Maxime Combes, membre d'Attac, estime que cette alliance « pourrait ouvrir une brèche dans les négociations sur le changement climatique [en faisant] entrer par la fenêtre un sujet, la sortie des énergies fossiles, qui, en presque 30 ans de négociations, n'a jamais pu être mis à l'ordre du jour ».

Trois niveaux d'engagements

Cette initiative, lancée et présidée par le Costa Rica et le Danemark, regroupe la France, le Groenland, l'Irlande, le Pays de Galles, le Québec et la Suède. Ces États devront arrêter l'octroi de nouvelles concessions d'exploitation de pétrole et de gaz et mettre fin à cette production sur leur territoire à une date « alignée sur l'accord de Paris ».

La Californie, la Nouvelle Zélande et le Portugal se joignent à l'alliance en tant que « membres associés ». À ce titre, ils vont prendre des « mesures concrètes importantes qui contribuent à la réduction de la production de pétrole et de gaz ». Ils s'engagent notamment à réformer les dispositifs de subventions ou à mettre fin au soutien financier public international à l'exploration et à la production de pétrole et de gaz à l'étranger.

Quant à l'Italie, elle est « amie » de l'alliance, c'est-à-dire qu'elle « soutient une transition mondiale socialement juste et équitable pour aligner la production de pétrole et de gaz sur les objectifs de l'Accord de Paris ».

Réactions3 réactions à cet article

Je pense aux Australiens qui sont visiblement les premières victimes du changement climatique et complètement enragés de fourguer leur charbon un truc quasiment à 100 % du carbone 300 megatonnes par an certaines infos parlaient de 500 mégatonnes ce qui in fine impacte entre 900 et 1500 mégatonnes de co2.
Chaque habitant d'australie provoque l'émission d'environ 40 tonnes de co2 d'origine du charbon + le reste; 4x4 partout.
Doit être considéré comme générateur de co2 celui qui l récolte et celui qui utilise la ressource.
Pas de disposition, pas de consommation,

pemmore | 15 novembre 2021 à 16h40 Signaler un contenu inapproprié

comme dit l'huma : Cop 26, un mirage et trois enterrement...

Pendant ce temps les escrologistes continuent de stigmatiser les paysans.

ouragan | 15 novembre 2021 à 20h49 Signaler un contenu inapproprié

@ouragan,
c'est vrai qu'à force d'actions contre productives les écologistes français sont en train de perdre toute crédibilité, s'être acoquinés avec notre gauche socialo communiste pour qui les écolos sont des empêcheurs de tourner en rond et de bétonner à donf pour faire plaisir à leurs électeurs, en fait des zombies sans impact politique.

pemmore | 16 novembre 2021 à 11h20 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Eolien : un accompagnement juridique à toutes les étapes de votre projet LPA-CGR avocats
Votre conseil en Droit des Énergies Renouvelables Green Law Avocat