Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Covid-19 et entreprises : télétravail et paniers-repas au menu

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le ministère du Travail a procédé mardi 23 mars à une nouvelle actualisation du protocole national visant à assurer la sécurité des salariés en entreprise. Une actualisation qui porte sur deux éléments principaux. D'une part, un renforcement du télétravail dans les seize départements concernés pour les restrictions sanitaires entrées en vigueur le 20 mars. D'autre part, de nouvelles règles relatives à la restauration collective.

Concernant le télétravail, les entreprises des départements visés doivent définir un plan d'action en vue de « réduire au maximum le temps de présence sur site des salariés ». En effet, seulement 65 % des actifs pouvant facilement télétravailler l'ont mis en œuvre au cours de ce mois de mars. « Ce plan d'action sera adopté à la taille de l'entreprise concernée et devra être élaboré dans le cadre d'un dialogue social de proximité », précise le ministère. Les employeurs devront présenter les actions mises en œuvre en cas de contrôle de l'inspection du travail.

Les évolutions du protocole portant sur la restauration concernent en revanche l'ensemble des départements. Le ministère a publié une nouvelle fiche dédiée à la restauration d'entreprise. Les employeurs doivent privilégier l'utilisation de paniers-repas. Si cela n'est pas possible, le salarié doit laisser une place vide en face de lui et « respecter strictement la règle des deux mètres de distanciation ». Dans les restaurants d'entreprises, les employeurs doivent continuer à jouer sur les plages horaires pour limiter au maximum le nombre de personnes présentes à un même moment. Selon l'Institut Pasteur, le milieu professionnel représente 15 % des sources connues de contaminations.

Réactions1 réaction à cet article

 

Dans la mairie ou travaille ma bru, il y a eu une pollution sévère, elle est du groupe sanguin B heureusement, car voisines de bureau, d'ou teletravail pour tout le monde indemnes, ça marchait très très bien, c'est comme ça quand on peut s'éviter un "harcèlchef", on est bien plus efficace.
Les malades à la maison ou à l'hôpital, retour au bureau, non mais!
Et l"'harcelchef" il va faire quoi à se tourner les pouces?, un vrai truc à se faire mal voir! des fois que le maire passe, remarque l'erreur se prend la trouille de dénonciation d'emploi fictif et expulse l'employé incongru.

pemmore | 25 mars 2021 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

TrichlorScan : mesurer les trichloramines dans l'air sans réactif toxique CIFEC