Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Cinquième vague : une nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Nouvelle poussée de Covid-19 oblige, le ministère du Travail a publié, lundi 29 novembre, en fin de journée, une nouvelle version du protocole sanitaire applicable aux entreprises. « Les principales évolutions portent sur le strict respect des gestes barrières et du port du masque en intérieur, et l'aération de locaux », explique le ministère.

L'employeur doit procéder régulièrement à un rappel du respect systématique des règles d'hygiène et de distanciation. Le port du masque doit être systématique dans les lieux collectifs clos, sauf adaptations pour certaines activités ou secteurs professionnels. « Il est associé au respect d'une distance physique d'au moins un mètre entre les personnes, de l'hygiène des mains, des gestes barrières, ainsi que du nettoyage, de la ventilation, de l'aération des locaux, de la mise en œuvre d'une politique de prévention et de la gestion des flux de personnes », rappelle le protocole. Le port du masque est obligatoire pour toute personne, y compris les salariés, dans les établissements soumis au passe sanitaire en vertu de l'article 1er de la loi du 5 août 2021, avec une exception pour la restauration à table. Les pots d'entreprise sont à éviter et, s'ils ont lieu, il est impératif de veiller au strict respect des gestes barrières, dont le port du masque ou des règles de distanciation de deux mètres si le masque doit être retiré, ainsi que des mesures d'aération-ventilation.

Le protocole rappelle en effet que l'aération-ventilation des espaces fermés est une mesure essentielle de prévention des situations à risque. L'aération doit être assurée de préférence de façon naturelle (portes et/ou fenêtres ouvertes au minimum 5 mn toutes les heures) et, à défaut, grâce à un système de ventilation mécanique. Le ministère recommande la mesure du dioxyde de carbone dans l'air, afin de connaître le taux de renouvellement de l'air, à des endroits et à des périodes de forte fréquentation, en particulier quand l'aération naturelle n'est pas possible. Le seuil de 800 ppm impose d'aérer la pièce ou de réduire le nombre de personnes admises. Celui de 1000 ppm doit conduire à évacuer le local le temps qu'une aération suffisante agisse.

Les absences du salarié pour se faire vacciner sont de droit, n'entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif. L'employeur doit autoriser de la même manière un salarié qui souhaite accompagner son enfant pour se faire vacciner. Pour rappel, le personnel soignant, visé à l'article 12 de la loi du 5 août 2021, doit présenter un schéma vaccinal complet depuis le16 octobre 2021.

Réactions5 réactions à cet article

 

Il n'y a pas de nouvelle vague, mais de nombreux nouveaux mensonges

Même la directrice de la santé et le ministre de la santé d'Afrique du Sud s'étonnent de l'orchestration de la panique planétaire.

« Nous savons qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent, et ils continuent à nous mentir. »
ALEXANDRE SOLJÉNITSYNE (L’ARCHIPEL DU GOULAG)

Sagecol | 01 décembre 2021 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bravo ! Bien vu et tout compris Sagecol! il y a derrière toute cette orchestration des intérêts bien pensés et toujours pour les mêmes, les peuples devraient entrer en résistance.

gaïa94 | 01 décembre 2021 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ca ne reste que mon avis mais ce serait bien que s'il y a une résistance qui se déclare unanimement, ce soit contre cette cochonnerie de maladie et ses effets sanitaires... (je pense que les hopitaux de ma ville sont en train de remplir leurs unités spécialisées uniquement pour être sûrs de ne pas passer Noël tous seuls... non mais sérieusement....).

nimb | 03 décembre 2021 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

nimb: le problème n'est pas là , le problème est qu'il existe de traitements qui marchent mais que les médecins ont été empêchés de prescrire, cela n'a jamais été vu jusqu'à aujourd'hui! il y en a même qui ont été traînés devant le Conseil de l'Ordre pour avoir soigné et guéri des malades, dont un qui a tiré son propre père d'une mort annoncée par covid...je ne m'exprimerai plus sur ce thème d'ailleurs, car la désinformation règne, et pas que sur le Dark Web (où , il est vrai, certains disent vraiment n'importe quoi). Informez vous et cessez de gober tout ce qu'affirme le gouvernement. Les médecins en hôpital n'ont même pas communication des chiffres exacts alors qu'ils les demandent , c'est normal ? Le "vaccin" devait nous tirer d'affaire , rien que ça ! on voit le résultat. Et savez vous qu'il existe un portail de signalement des effets secondaires dus au vaccin ? Si le docteur Irène Frachon ne l'avait pas dit, personne ne l'aurait su ,car le gouvernement n'a pas communiqué là dessus, comme par hasard...etc...etc...

gaïa94 | 06 décembre 2021 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui est terrible, c'est que cet article informe d'un protocole sanitaire applicable en entreprise, et qu'on dévie instantanément sur la toile noire....
Alors je vais être très pragmatique : je ne vais pas sur cette toile noire, pas plus que je ne vais sur les réseaux sociaux, et ne regarde quasiment pas la télé, pas plus que je n'écoute la radio, histoire de relativiser tout le show biz influenceur des pros et antis.
Ce que je vois par contre, de mon propre vécu, c'est que depuis Juillet, les gestes barrière, çà n'existe plus, par exemple..... pas besoin d'un bac+5 pour comprendre pourtant....
C'est d'ailleurs ce qui a été demandé à mon récent CSE : on refait attention à ce sujet....
Pour le reste, mon avis est simple : on est vraiment des sales gosses. Ca applaudit tous les soirs au balcon en attendant une solution, et quand une solution arrive, ce n'est évidemment pas la bonne..... je pense qu'avec un virus comme Ebola, on ne se permettrait pas de faire autant la fine bouche.

nimb | 07 décembre 2021 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XPERT : analyseur RoHS pour le contrôle des produits de consommation Olympus France