En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Coût du nucléaire : l'Assemblée nationale crée une commission d'enquête

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Mercredi 11 décembre, l'Assemblée nationale a voté la création d'une commission d'enquête sur les coûts de la filière nucléaire, rapporte l'AFP. Cette commission abordera notamment la durée d'exploitation des réacteurs et des aspects économiques et financiers de la production et de la commercialisation de l'électricité nucléaire. Elle sera composée de trente membres au plus et aura six mois pour réaliser ses travaux.

Denis Baupin, qui a porté ce projet, a indiqué vouloir éclairer sur les enjeux de la loi relative à la transition énergétique qui devrait être débattue en 2014. Les nombreux rapports existant déjà sur cette question des coûts comportent des incertitudes, sur le coût des accidents nucléaires, du démantèlement des installations ou de la gestion des déchets, estime-t-il. Du côté de l'UMP, Bernard Accoyer a dit craindre un rapport à charge qui s'en prendrait à un fleuron national.

Aucun vote négatif n'a été enregistré contre la création de la commission d'enquête, mais les députés UMP et UDI n'ont pas pris part au vote. Cette commission est créée à la demande du groupe Europe Ecologie Les Verts (EELV) en application du droit accordé à chaque groupe parlementaire d'obtenir chaque année la création d'une commission d'enquête. Seul un vote négatif par trois cinquièmes des députés peut s'opposer à ce droit.

Réactions5 réactions à cet article

 

Qui sont ces 30 membres de la commission d'enquête, et par qui sont-ils missionnés? Telle est la question

Rudy | 12 décembre 2013 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qui sont ces 30 membres de la commission d'enquête, et par qui sont-ils missionnés?
Réponse facile
Des pesronnes très bien et compétentes si les résultats vous plaises
ou
Des vendus au pro nucléaire, des incompétent si les résultats ne vous plaises pas

Pour Rudy ma remarque n'est pas une attaque personnel

yannquirigole | 13 décembre 2013 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment connaitre les couts de démantèlement ou du stockage des déchets quand PERSONNE ne sait comment ça se fera VRAIMENT. Nous sommes toujours dans l'expectative, le provisoire qui dure. Le démantèlement coutera finalement moins que ce qu'on imagine parce que l'enceinte et son contenu seront laissés sur place et juste vidé de leur combustible. Tout ça parce que c'est la seule solution qui préserve l'environnement et la santé de ceux qui auraient du le faire. Et en plus meme si on réduit en miettes pour mettre dans des colis blindés ( mais combien ça pèse une centrale??) PERSONNE ne saura quoi en faire, les convois seront bloqués par les écologistes....
En vérité la question est ailleurs: combien de temps nous reste-t-il ou on peut encore choisir entre le nucléaire et les combustibles fossiles? Avec l'explosion démographique les choix se restreignent de plus en plus vite. Il n'est pas crédible d'imaginer que les énergies renvouvelables puissent SUFFIRE a une population de 7 Milliards et bientot 9 Milliards d'habitant. Actuellement "ce qui nous sauve" est qu'une grande part de l'humanité vive encore comme il y 2 siècles voire plus pour les peuples "primitifs".
L'Uranium disparait tout seul inexorablement ne l'oublions pas...

ami9327 | 13 décembre 2013 à 11h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'attends avec impatience les résultats, transparents bien surs, et j'en "lioquirigole" d'avance.
Je suis d'accord avec 9327 la solution c'est le nucléaire, quelques catastrophes par ci par là, et le tour est joué, plus de problème de surpopulation plus de problème d'énergie, elle est pas belle la vie!

lio | 13 décembre 2013 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hors de toute influence du lobby du nucléaire bien entendu !
Mais une info intéressante cueilli hier au Colloque sur la bioéconomie à l'Unesco. Marc Roquette (Administrateur du groupe de ce nom, actif dans la chimie, 3Mds € de CA) a exprimé son changement radical de point de vue sur le nucléaire après sa participation aux travaux sur l'avenir à 25 ans de la région Nord Pas de Calais confiés à Jeremy Rifkin.Il y croyait. Il est désormais opposé à tout développement de cet énergie.

Leon | 13 décembre 2013 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager