Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les parcs naturels régionaux du Doubs-Horloger et Corbières-Fenouillèdes officiellement créés

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La France compte désormais 58 parcs naturels régionaux. Les décrets de classement du parc du Doubs-Horloger en Bourgogne-France-Comté et Corbières-Fenouillède en Occitanie sont parus au Journal officiel du 5 septembre.

« Ce classement s'inscrit dans le droit fil du discours du président de la République, tenu à l'ouverture du congrès mondial de la nature de l'UICN, et de son engagement à atteindre l'objectif de 30 % d'aires protégées sur le territoire français, se félicite Michaël Weber, président de la Fédération des parcs naturels régionaux. La création d'un parc naturel régional est une œuvre de longue haleine qui mobilise de nombreux acteurs locaux. C'est un aboutissement pour les porteurs de projet et les deux Régions qui les soutiennent : la Bourgogne-Franche-Comté et l'Occitanie. »

   
58 parcs naturels régionaux © Fédération des parcs naturels régionaux de France
 
   
Le parc du Doubs-Horloger, situé à l'est du département du Doubs et frontalier de la Suisse, réunit 94 communes réparties dans cinq espaces que caractérisent leur relief : les vallées du Doubs et du Dessoubre, le val de Morteau, les premiers plateaux de Sancey-Belleherbe et du val de Vennes, ainsi que les plateaux de Maîche et du Russey. En termes d'espèces sauvages, le lynx boréal, le faucon pèlerin et le milan royal y sont présents, tandis que le vache montbéliarde et le cheval comtois font la richesse de l'élevage.

Le parc Corbières-Fenouillèdes, quant à lui, se trouve à cheval sur les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Réunissant 99 communes, il présente des paysages variés : plaines viticoles, pâtures, cirques calcaires, gorges, etc. Très peu artificialisé, il abrite une riche biodiversité : 61 % du territoire classés en zone Natura 2000, 241 espèces d'intérêt patrimonial, 75 espèces d'orchidées. Il est en particulier reconnu pour sa richesse ornithologique avec la présence de l'aigle de Bonelli, du vautour percnoptère, de l'aigle royal, du faucon pèlerin et du grand-duc d'Europe.

Réactions3 réactions à cet article

 

Constater la création d'un PNR a quelque chose d’exaltant et d'enthousiasmant car d'aucun y voit le mot "naturel" (il n'y a qu'à lire la liste des espèces prestigieuses citée dans l'article). Mais n'est-ce pas là un exemple parfait de "greenwashing" à la française, la biodiversité de ces territoires présentés comme exemplaires s'érodant comme partout ailleurs puisqu'en dehors de sites en propriété du syndicat mixte porteur, d'un conservatoire du patrimoine naturel ou d'une réserve naturelle, les mêmes pressions anthropiques s'y exercent (chasse, urbanisation, routes, intensification agricole et forestière, lignes électriques, tourisme, changement climatique, espèces envahissantes, etc.), voire accrues par l'effet parc ?
Alors que jusque dans les années 80 les PNR étaient accouchés dans la douleur vu les oppositions locales ("non aux parcs à indiens !", "non à la mise sous cloche !", "non aux touristes qui vont piétiner nos prairies et envahir nos propriétés privées !" étaient quelques un des slogans évoqués), voilà qu'aujourd'hui les élus locaux font la course à la création, chacun veut le sien : c'est qu'ils ont bien compris qu'au plan économique, il y a tout à gagner, pardi ! La biodiversité, elle, a souvent à y perdre mais qui s'en soucie réellement, à part quelques environnementalistes de terrain qui réalisent des constats ?! Et lors de la révision de la Charte, Il suffira juste pour les élus de trouver le "bon" cabinet qui saura écrire qu'officiellement, tout va bien !

Pégase | 07 septembre 2021 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah, humer le soufre "bio" des vignobles des Corbières lors des randonnées en pays Cathare, quel bonheur.
Et de savoir le prix auquel ces escrocs vendent leur piquette "naturelle", quelle joie !
Tous écolos, tous verts, bravo ! Faut se réjouir cher Pégase, vous avez gagné !

Albatros | 08 septembre 2021 à 17h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore quelques années, et à peu près tous les départements français auront leur PNR.
On peut comprendre la motivation des départements qui n'ont pas de PNR sur leur territoire : pour l'instant, ils financent de fait les PN "R" (comme régional) des autres départements.
Évidemment arrivé à 70-75 PNR, au moins 2 questions vont se poser :

- Ou va t-on trouver l'argent pour financer tous ces "machins" qui ont émergé sur des territoires de moins en moins remarquables ?
- A quoi peut bien servir réellement un concept de PNR à ce point banalisé ?

Rivelino | 09 septembre 2021 à 16h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager