En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Création d'un site d'assistance aux industriels sur les produits de substitution aux substances dangereuses

Risques  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°366 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°366
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) a inauguré le 13 janvier un service d'assistance visant à soutenir les acteurs économiques engagés dans une démarche de substitution de deux familles de substances dangereuses, les bisphénols et les phtalates.

Initié à la demande du ministère de l'Environnement, ce site propose diverses familles de molécules alternatives en les illustrant d'exemples issus de pratiques ou d'expériences concrètes dans les entreprises.

Les bisphénols sont très majoritairement employés pour la fabrication de certaines matières plastiques possédant un très grand nombre d'usage), ainsi que pour la fabrication de certaines résines époxy (notamment employées dans les canettes et boîtes de conserve), ou encore en tant que révélateurs pour la majorité des papiers thermiques (les tickets de caisse par exemple).

Les phtalates entrent dans la fabrication d'une grande variété d'articles et objets de consommation courante à base de polychlorure de vinyle (textiles, objets décoratifs divers, emballages, semelles de chaussures, mobilier, revêtements de sols et muraux, sacs, piscines gonflables, …).

En raison de leur incidence reprotoxique confirmée, et du caractère perturbateur endocrinien de certaines de leurs composantes, les phtalates à bas poids moléculaire sont très règlementés, ainsi que certains bisphénols.

L'Ineris propose des informations portant sur diverses familles de molécules alternatives aux phtalates (esters, citrates, benzoates) et bisphénols (isosorbides, polyesters), ou sur des alternatives aux matériaux qui requièrent des phtalates, en les illustrant d'exemples de substitution précis et issus d'applications concrètes dans les entreprises.



RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager