En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le pesticide Cruiser OSR autorisé sur le colza

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Selon l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), le ministère de l'Agriculture a autorisé en mai dernier la mise sur le marché (AMM) d'un nouvel insecticide Cruiser de Syngenta baptisé "OSR'' qui est utilisé pour le traitement des semences de colza.

Les apiculteurs ont dénoncé ce jeudi 16 juin cette autorisation du Cruiser OSR alors que le Conseil d'Etat a annulé le 16 février dernier les AMM du Cruiser 350, délivrées en 2008 et 2009 pour traiter les semences de maïs.

Selon l'Unaf, le nouveau pesticide a été autorisé en mai 2011 par le ministère sur un ''avis favorable'' de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) du 15 octobre 2010. Le Cruiser OSR contient trois substances actives : le thiaméthoxam (un insecticide), le fludioxonil et le métalaxyl-M qui sont tous deux des fongicides, précise l'Unaf.

Or comme pour le Cruiser 350, la molécule active du produit est le thiamétoxam, accusé d'être à l'origine d'une surmortalité d'abeilles par les apiculteurs et les associations environnementales. ''Son autorisation sur le colza, plante très visitée par les hyménoptères, est gravissime pour l'avenir du cheptel apicole français'', a dénoncé la fédération.

''C'est un nouveau coup porté à nos abeilles. Nous constatons avec dégoût le désintérêt du Ministère pour notre cause et nous redoutons un printemps silencieux dans les plaines de colza'', a fustigé Olivier Belval, président de l'UNAF.

Cette ''extension d'autorisation'' intervient alors que le Conseil d'Etat doit se prononcer ''dans les prochains mois'' sur l'annulation de l'AMM du Cruiser 350 délivrées pour les années 2010 et 2011.

Une suspension du Cruiser OSR ''en cas d'incident''

De son côté, le ministère de l'Agriculture a confirmé dans la soirée avoir autorisé le Cruiser OSR destiné au traitement des semences de crucifères oléagineuses dont le colza. Cette AMM a été délivrée le 3 juin 2011 par la direction générale de l'alimentation, a précisé le ministère dans un communiqué. Cette autorisation qui fait suite à l'avis de l'Anses, ''conclut que l'usage de la préparation Cruiser OSR (...) satisfait à l'ensemble des conditions de sécurité requises", poursuit le ministère. Toutefois, cette autorisation pourrait faire l'objet d'une "suspension en cas d'incident", prévient-il.

Selon le ministère, le Cruiser OSR est déjà utilisé dans l'Union européenne sur plus de 2.800.000 hectares, soit 2 hectares sur 5, et permettrait de "supprimer un à deux traitements insecticides des feuilles de plein champ".

Réactions8 réactions à cet article

 

Encore une nouvelle menace pour nos valeureuses abeilles! Mais, que réponds N.K.M au Ministre de l'Agriculture , toujours prêt à soutenir
les "pauvres" agriculteurs,victimes du climat et soucieux du Rendement
avec l'aide de la PAC! Et nous ,les consommateurs, on est victimes des
montées de prix!et surtout des pesticides qui s'accumulent dans nos tubes digestifs! Oui ou Non?

arthur | 17 juin 2011 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Gabegie à tous les étages... Quelle chance d'avoir des organismes tels que l'anses réellement indépendants des industriels, pour nous garantir l'utilisation de produits chimiques dont la nocivité n'est plus à démontrer.

s | 17 juin 2011 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour certains, l'autorisation d'un produit quel qu'il soit est toujours un scandale surtout en agriculture (la mauvaise, celle qui n'est pas "bio", évidemment quoique ... E. coli est parfaitement bio, comme l'anthrax). Je suggère à Arthur qu'il regarde la composition des produits chimiques présents rien que dans les organes de son ordinateur, sans parler des ondes s'il est en wifi. Qu'il s'éloigne rapidement et rejoigne l'île déserte la plus proche, car sa santé est gravement mise en danger par le maléfique lobby des marchands d'ordinateurs, associé à celui non moins malin de celui des entreprises qui fournissent l'électricité...
Courage, nous survivrons... Peut-être.
Bon appétit.

Remi | 18 juin 2011 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci, cher Remi, pour le conseil .Je suis chimiste et sait faire la différence entre agriculture Bio et Raisonnée quant à leur teneur en
pesticides et l'impact sur notre santé! Bien sûr, les composants de mon
ordinateur ne sont Bio! mais ,je vous rassure, la pétrochimie sera
remplacée par la Biochimie , après-demain. Alors, patience.Merci

arthur | 20 juin 2011 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis aussi un partisan des produits bio-sourcés mais certainement pas un inconditionnel du "bio", cette nouvelle religion. Les produits phytos, qu'on peut appeler aussi pesticides, utilisés rationnellement, est un bienfait certain pour l'agriculture, tout comme les médicaments qu'on peut aussi appeler drogues, sont un bienfait pour la santé humaine.
Entre nourrir les fantasmes de quelques uns avec des méthodes "à l'ancienne" et nourrir tout le monde avec des produits sains et sûrs, avec une agriculture localisée, mon choix est fait.

Remi | 21 juin 2011 à 21h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette décision est un crime pour nos abeilles et la France donne vraiment une image pitoyable, une de plus …
Comment peut-il en être autrement avec la position de notre président : « L’environnement ça commence à bien faire ».
Comment accepter que l'ANSES soit à la fois juge et partie !?
Comment accepter la mauvaise foi du ministère de l’Agriculture indiquant que l’autorisation pourra faire l’objet d’une suspension en cas d’incident !?
C’est du grand n’importe quoi et passez-moi l’expression du foutage de gueule à grande échelle !
Nous sommes face à un véritable lobby de la part de certains grands groupes avec l’aval d’un gouvernement qui n’est plus à une contradiction prêt.
Une véritable honte et je suis une nouvelle fois profondément dégoûté et écœuré, de quoi brûler à tout jamais sa carte d’électeur devant une telle incurie ….
Nos abeilles crèvent, nos concitoyens s’empoisonnent avec les surgelés des magasins, la spéculation est de mise sur les produits alimentaires, les terres agricoles sont rackettées et achetées mais nos dirigeants s’en moquent, plus enclins à préparer la prochaine échéance 2012 et à sauvegarder leurs petits avantages et combines détestable et pour certains même, en dessous de la ceinture …

Bien amicalement et haut les cœurs !
Olivier

olivier33 | 21 juin 2011 à 22h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le THIAMETHOXAM est au moins 1700 fois plus toxique que le DDT
qui lui est interdit . La conclusion ????? Notre cher président devra
retourner le "karcher" contre son équipe .......Mais faudra plus qu'un
karcher pour nettoyer les poux

Spartacus | 02 juillet 2011 à 19h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'habite au ras d'un champ de colza , l'agrioculteur a littéralement arrosé mon potager de desherbant ; que faire?? je suis attérée......

bibiche | 09 octobre 2011 à 09h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager