En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

En 2011, les OGM ont continué leur progression à travers le monde

Selon le rapport annuel publié par l'ISAAA, les surfaces cultivées en OGM ont progressé de 8 % en 2011 à travers le monde, atteignant 160 millions d'hectares. Dans les pays du Sud, le taux de croissance de ces cultures aurait même atteint 11 %.

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

En 2011, 12 millions d'hectares supplémentaires de cultures OGM ont été plantés à travers le monde, soit une progression de 8 % par rapport à l'année précédente. Au total, 160 millions d'hectares ont été cultivés dans 29 pays, selon le rapport 2011 publié par le service international pour l'acquisition d'applications biotechnologiques (ISAAA).
"Les cinq pays chefs de file du développement des cultures biotechnologiques sont la Chine et l'Inde en Asie, le Brésil et l'Argentine en Amérique latine, et l'Afrique du Sud sur le continent africain", indique l'étude. Si les Etats-Unis restent le principal producteur de cultures biotechnologiques avec 69 Mha (43 % des cultures mondiales), le Brésil, qui occupe la deuxième place avec 30,3 Mha, est considéré comme "le moteur de croissance des cultures biotechnologiques", avec une augmentation des cultures OGM de 20 % en un an.
Le soja reste la culture OGM dominante, avec 75,4 Mha cultivés (47 % de la superficie totale d'OGM), suivie par le maïs (51 Mha), le coton (24,7 Mha) et le colza (8,2 Mha).

Mais, préviennent les Amis de la terre Europe, "les données utilisées dans le rapport de l'ISAAA ne sont pas claires. Mis à part les États-Unis et plusieurs pays européens, très peu de gouvernements enregistrent les cultures GM et non GM séparément. Ainsi l'ISAAA se repose généralement sur les données que l'industrie possède sur les ventes de semences pour calculer combien d'hectares ont été plantés".

Un rythme de développement rapide dans les pays du Sud

"Les pays en développement ont démontré en 2011 un véritable appétit pour les cultures biotechnologiques", indique l'étude. Dans les dix neuf pays du Sud qui cultivent aujourd'hui des OGM, le taux de croissance de ces cultures a atteint 11 % en 2011 (8,2 Mha supplémentaires contre 3,8 Mha dans les pays industrialisés). L'ISAAA estime même qu'en 2012, les surfaces cultivées en OGM dans les pays du Sud pourraient dépasser celles des pays industrialisés.

"Il y a environ 150 millions d'hectares disponibles pour une adoption éventuelle des OGM", souligne l'étude, dont 30 millions en Chine, où la croissance de la consommation de viande devrait entraîner une hausse de la demande en cultures fourragères, notamment en maïs.

L'ISAAA mise également beaucoup sur le continent africain, où pour l'instant, seuls l'Afrique du Sud (2,3 Mha), le Burkina Faso (0,3 Mha) et l'Egypte (0,1 Mha) cultivent des OGM (2,5 Mha). Cependant, le Kenya, le Nigeria, le Malawi et l'Ouganda effectuent des essais sur le terrain (maïs, manioc, banane, patate douce) et pourraient rapidement adopter ces cultures.

"La consolidation des acquis en 2011 et 2012 devrait être suivie d'une période plus active au cours de laquelle jusqu'à 10 pays pourraient adopter des cultures biotechnologiques pour la première fois, ce qui porterait le nombre total de pays de cultures GM dans le monde à 40 d'ici 2015. Trois autres pays en Asie, jusqu'à 7 pays d'Afrique sub-saharienne (sous réserve de l'approbation réglementaire), et éventuellement quelques autres pays du continent américain et d'Europe de l'Est pourraient rejoindre cette liste", indique l'ISAAA.

En Europe, les OGM restent très minoritaires

En revanche, "les prévisions sont plus difficiles pour l'Europe de l'Ouest, où les questions autour des OGM ne sont pas liées à la science et la technologie, mais à des considérations de nature politique et influencées par des vues idéologiques de groupes activistes", souligne l'étude.

Aujourd'hui, six pays de l'UE (Espagne, Portugal, République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie) cultivent 114.490 hectares de maïs Bt. Deux autres pays (Suède et Allemagne) ont planté 17 hectares de pomme de terre Amflora. Ainsi, 114.507 hectares de cultures biotechnologiques sont plantées dans l'UE, dont 97.346 en Espagne. 

En 2011, les OGM ont été cultivés sur 0,1 % des terres arables en Europe, contre quelques 4 % de terres cultivées en agriculture biologique", soulignent les Amis de la terre Europe.

"Le soutien aux cultures biotechnologiques varie à travers l'Europe, où la superficie de maïs Bt a cependant atteint un record en 2011, avec une hausse de plus de 25 % par rapport à 2010", reconnaît l'ISAAA, qui précise que "BASF a stoppé le développement et la commercialisation de tous ses produits OGM pour la culture en Europe à la mi-janvier 2012".

Pour développer le marché européen, l'ISAAA mise sur la sortie prévue en 2014 de la pomme de terre Fortuna, résistante au mildiou : "C'est potentiellement un produit important, qui peut répondre à la politique européenne et aux besoins environnementaux pour faire de la culture de pommes de terre une production plus durable en réduisant les volumes de fongicides utilisés et en diminuant les pertes de production".

Réactions3 réactions à cet article

 

Citons l'ISAAA:
"les prévisions sont plus difficiles pour l'Europe de l'Ouest, où les questions autour des OGM ne sont pas liées à la science et la technologie, mais à des considérations de nature politique et influencées par des vues idéologiques de groupes activistes"
L'appel à la science et à la technologie par l'ISAAA est évidemment là pour faire un amalgame qui va permettre de discréditer toute opposition en provenance de scientifiques de pays où le niveau d' étude est des plus développé. C'est un classique de la propagande du totalitarisme actif. On donne ici dans le minable.

Onésime | 09 février 2012 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

merci aussi a Bill Gates qui se sert de sa fondation comme cheval de troie pour faire entrer les ogm dans les pays sous développés notament l'afrique.Le tout sous couvert d'humanitaire.Du bon business

lio | 10 février 2012 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c est la destruction du monde que cherche montsanto et ses ogm.....la prise de pouvoir par la famine.....

tchoa860 | 11 mars 2012 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager