En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Cuve de l'EPR : l'ASN et Areva publient la chronologie de leurs échanges

En réaction à un article du Canard enchaîné, l'Autorité de sûreté nucléaire et Areva rendent publique la chronologie de leurs échanges relatifs à la qualité de la cuve de l'EPR. Denis Baupin réclame une enquête administrative.

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Mercredi 8 juillet, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et Areva ont rendu public le calendrier des échanges qu'elles ont eu concernant le contrôle de la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche). Cette publication fait suite à la parution d'un article du Canard enchaîné qui révèle qu'Areva savait depuis 2006 que le couvercle de la cuve du réacteur présentait en certaines zones des niveaux de ségrégation du carbone deux fois supérieurs au maximum admissible.

Areva estime que les affirmations du Canard enchaîné l'"obligent (…) à faire [une] mise au point". En l'occurrence, l'industriel précise la nature des mesures réalisées lors de la fabrication de la cuve. Selon Areva, la publication de la chronologie des échanges par l'ASN "établit la transparence" de l'entreprise.

Quant à Denis Baupin, il réclame l'ouverture d'une enquête administrative. "Toute la lumière doit être faite sur les erreurs ayant conduit à la fabrication d'une cuve défectueuse, et peut-être plus grave encore, sur l'absence d'alerte sur les défauts constatés", estime le député écologiste. "Est-ce sciemment qu'une cuve défectueuse a été installée au cœur du réacteur ? Et est-ce donc sciemment qu'a été pris le risque de faire fonctionner le plus gros réacteur du monde avec une cuve qui aurait pu ne pas résister en cas d'accident ?", interroge-t-il.

Premiers échanges en 2007

En préambule, l'ASN rappelle que la réglementation de 2005 relative aux équipements sous pression nucléaires (ESPN) "prévoit de qualifier les procédés de fabrication, non seulement en faisant des essais sur les zones les plus sensibles (zones les plus sollicitées mécaniquement ou zones de soudure), mais également en réalisant des essais sur les zones courantes des pièces sous pression".

En juillet 2007, l'ASN rappelle donc à Areva "la nécessité de réaliser des essais complémentaires en zone courante sur les équipements destinés à l'EPR de Flamanville". En 2008, Areva fournit un premier dossier. "Deux mesures de teneur en carbone ont été réalisées en 2007 sur des copeaux de la pièce forgée", explique l'entreprise, précisant que "ces deux mesures avaient pour objet, durant une phase intermédiaire de la fabrication, de vérifier l'orientation de la pièce dans le lingot d'acier, pas de vérifier les teneurs en carbone d'une zone jugée alors sans risque".

Après discussions entre Areva et l'ASN, un deuxième dossier est présenté à l'ASN en 2010. "Ces dossiers mentionnaient quelques résultats de tests très partiels, visant à identifier l'orientation des pièces à l'état d'ébauche, ces tests n'étant en aucune manière susceptibles d'apporter une démonstration de la qualité des parties courantes de la cuve", explique l'Autorité.

C'est en mars 2011 que l'ASN confirme "son exigence de réalisation d'essais complémentaires". En 2012, Areva propose alors un programme d'essai, dont les premiers résultats ont été transmis à l'ASN fin 2014. Enfin, le 7 avril 2015, l'ASN fait publiquement état de l'anomalie de la composition de l'acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur.

L'expertise en cours des pratiques industrielles d'Areva "permettra notamment de déterminer si la culture qualité a été prise en défaut dans l'analyse des conséquences des résultats obtenus sur les copeaux de la cuve en 2007", explique l'entreprise.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…