En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Débat public du parc éolien offshore des Deux Côtes : la Compagnie du Vent formule 12 propositions

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Organisé depuis le 28 avril par la Commission Particulière du Débat Public (CPDP), un débat public se tient actuellement jusqu'au 10 septembre 2010 (suspension entre le 13 et le 30 août), concernant le projet de parc éolien offshore, au large des côtes de la Somme et de la Seine-Maritime.

Porté par la Compagnie du Vent, filiale de GDF Suez, le projet de parc éolien en mer des Deux Côtes, situé à 14 km au large du Tréport et du Hourdel, devrait compter 140 éoliennes de 5 mégawatts (MW) chacune et générer une puissance totale de 700 MW. Il produirait environ 2,16 térawattheures chaque année. Le projet représente un investissement d'1,8 milliard d'euros et a été déclaré d' ''intérêt national'' par le gouvernement. Il éviterait ''le rejet dans l'atmosphère de 2 millions de tonnes de CO2 chaque année'', selon la Compagnie du Vent. 2000 emplois pourraient être créés.

A mi-parcours du débat public, la Compagnie du Vent a formulé le 23 juin douze propositions, dont trois visant ''le développement économique et l'emploi''. La filiale de GDF Suez entend ''dès que possible les compétences et les savoir-faire locaux, pour la construction et la maintenance du parc''. Elle prévoit en outre de créer un poste de coordinateur local entre les PME/PMI, les CCI et les collectivités et de former localement les équipes de maintenance.
Six autres propositions concernent le secteur de la pêche. Le projet représenterait 5% du territoire de pêche des petits chalutiers du Tréport, selon la Compagnie du Vent. La filiale propose notamment de favoriser lerenouvellement de la ressource de poissons par la mise en place de récifs artificiels (en plus des fondations des éoliennes). Elle propose également d' étudier l'usage de bioénergie pour les bateaux de pêche ''afin de réduire leur facture énergétique et leurs émissions de CO2''. Elle entend également apporter aux pêcheurs, dans le cadre de la taxe spécifique à l'éolien, ''un revenu compensatoire pouvant aller jusqu'à 4,2 millions d'euros par an durant 30 ans, soit 125 millions d'euros au total''. La Compagnie du Vent propose également d'établir des avant-projets d'accompagnement pour le tourisme et la plaisance. Enfin deux autres propositions visent notamment à compléter le programme d'études d'impact et de suivi de la faune.

La Compagnie du Vent présentera ses propositions lors des prochaines réunions prévues d'ici septembre dans le cadre du débat public.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…