En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réduction des déchets : l'Ademe lance une nouvelle campagne d'information

Déchets  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Une campagne nationale de mobilisation en faveur d'actions pour la réduction des déchets a été lancée jeudi 15 octobre 2009 par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

L'objectif de cette campagne, baptisée ''Réduisons vite nos déchets, ça déborde'' est d'inciter le grand public, les entreprises et les collectivités locales à réduire la quantité de leurs déchets. ''Réduire les déchets, cela commence dans un magasin au moment de l'achat, cela se poursuit à la maison ou sur le lieu de travail, et cela continue devant une poubelle et les conteneurs de tri'', rappelle l'ADEME.

Le nouveau slogan - ''Quand on voit les déchets qu'on produit, on a envie d'agir autrement'' - qui se veut non culpabilisant mais incitatif -, entend promouvoir des conseils simples : donner des vêtements qu'on ne porte plus, utiliser un cabas pour ses courses, composter, acheter des éco-recharges, choisir des produits avec moins d'emballage, limiter ses impressions papier, louer des outils qu'on utilise rarement, utiliser des piles rechargeables ou faire réparer ses appareils.

''C'est possible de réduire à la source ses déchets. En plus, c'est faire des économies'', a souligné la secrétaire d'Etat, Chantal Jouanno, en présentant avec le ministre de l'écologie et du Développement durable Jean-Louis Borloo et le président de l'ADEME, Philippe Van de Maele, cette campagne.

La gestion des déchets est un enjeu majeur tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. Or, en 40 ans, la production d'ordures ménagères a doublé. ''Aujourd'hui, chacun d'entre nous produisons 590 kg de déchets par an et par habitant dont 390 kg dans nos poubelles et les conteneurs de tri et 200 kg en déchetterie'', indique l'Ademe.

Selon une ''étude chariot''* lancée par l'ADEME en 2007 et poursuivie en 2009 sur le contenu de plusieurs chariots d'achats représentatifs de la consommation des ménages (composés de 1 ou 4 personnes) en supermarchés et hypermarchés, chaque français pousse en moyenne 530 kg/an dans son chariot d'hypermarché, ce qui représente en bout de chaîne 73 kg de déchets par an ! Mais lorsqu'il devient un consommateur éco-responsable, il produit en moyenne 26 kg de déchets en moins, et en plus fait des économies. ''Le gain annuel est de l'ordre de 400 à 500€, précise Philippe Van de Maele. À l'inverse, le chariot ''Maxi-déchets'' produit 24 kg de déchets supplémentaires, pour un surcoût de 300 euros/an/personne. Cela ne veut pas dire que les produits mini-déchets sont moins chers, mais réutiliser certains produits (serpillière, piles, mouchoirs...) et éviter les articles tels que l'eau en bouteille permet d'alléger la facture'', explique l'Ademe.

Rappelons que le Grenelle de l'environnement a fixé des objectifs très clairs concernant la réduction de la production d'ordures ménagères : une diminution de 7% par habitant au cours des 5 prochaines années (soit une diminution de plus de 5 kg par an et par habitant) et une augmentation de leur valorisation organique. Le taux de déchets ménagers orientés vers la valorisation matière et organique devra atteindre 35 % en 2012 et 45 % en 2015 contre 24 % en 2004, ce taux étant porté à 75 % dès 2012 pour les déchets d'emballages ménagers. Il s'agit parallèlement de réduire de 15% la quantité de déchets destinés à l'enfouissement ou à l'incinération d'ici 2012.

Or pour l'instant le chariot de référence d'un français produit autant de déchets en 2009 qu'en 2007 ! Les produits les plus achetés par les Français sont les mêmes et ont été peu modifiés par les industriels (matériaux d'emballages, forme…).


* Cette étude analyse le contenu de plusieurs chariots d'achats représentatifs de la consommation de ménages, de différentes tailles et en fonction de leur comportement. La méthodologie ne comprend que les produits présents en grandes surfaces.

Réactions1 réaction à cet article

 
éco-résponsable, oui mais pour tous

je suis pour le cahngement vers une consommation plus résponsable mais j'ai le sentiment que les recommendations ne s'appliquent qu'au citoyen landa. comme il est dit dans l'article "Les produits les plus achetés par les Français sont les mêmes et ont été peu modifiés par les industriels", donc pour quoi les industriels ne changent pas également leur mode de fabrication ?

aurore | 19 octobre 2009 à 13h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…