En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'incinération de déchets dangereux peut être qualifiée d'opération de valorisation

Déchets  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Selon un arrêté de la ministre de l'Ecologie publié le 18 octobre, l'opération de traitement d'un déchet dangereux par incinération peut être qualifiée d'opération de valorisation énergétique.

Mais, pour cela, une série de conditions doivent être simultanément respectées :

  • la performance énergétique de l'installation, calculée selon la formule suivante, doit être supérieure ou égale à 0,25 : Pe = (∑ Eth + 2.6 x Eélec)/Ep, où Pe représente la performance énergétique de l'installation, Eth représente l'énergie thermique utilisée pour l'usage du site et de sites extérieurs, Eélec représente l'énergie électrique produite, Ep représente l'énergie thermique totale produite par l'échangeur,
  • l'exploitant doit évaluer chaque année la performance énergétique de l'installation et les résultats de cette évaluation doivent être reportés dans le rapport annuel d'activité,
  • l'exploitant doit mettre en place les moyens de mesures nécessaires à la détermination de chaque paramètre pris en compte pour l'évaluation de la performance énergétique. Ces moyens de mesure doivent faire l'objet d'un programme de maintenance et d'étalonnage défini sous la responsabilité de ce dernier,
  • le pouvoir calorifique supérieur du déchet faisant l'objet du traitement doit être supérieur à 2.500 kcal/kg (soit 10.467 kJ/kg).

A défaut de respecter l'ensemble de ces conditions, l'opération de traitement sera qualifiée d'opération d'élimination.

Le projet d'arrêté avait été soumis à consultation du public fin août. Le texte publié entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Réactions2 réactions à cet article

 

Donc si je comprend bien un déchet dangereux peut-être incinéré et qualifié de valorisation si sont pouvoir calorifique est bon !
Quid des émanations toxiques et des rejets de l'incinérateurs ?

Daniel JAGLINE | 20 octobre 2012 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Depuis l'autorisation préfectorale d'incinérer 240 000 tonnes de déchets industriels dangereux en 2006, VICAT est devenue une UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE qui fonctionne en incinérant des D.I.D devenus COMBUSTIBLES SECONDAIRES !
On a moins peur, mais cela ne change rien à la situation des personnes exposées aux rejets dans l'air des POLLUANTS CANCERIGENES !
Les normes de 2002 sont bien respectées par cette industrie, pas de bruit, pas d'odeurs, pas de pollution, pas de scrupules non plus !
Mais, l'augmentation de lymphomes, myélomes, leucémies devient inquiétante dans notre campagne !
Un document ( Cire Rhône Alpes de 2008 évaluation des risques associés à l'inhalation de composés organiques volatils,pages ) nous informe particulièrement sur la relation entre production de COV et cancers. INQUIETANT !
Bakchich.info/société 6.04.2008 cancers-et-incinerateur-lenquete-verite...
Les polluants de l'air extérieur sont notamment impliqués dans les pathologies respiratoires ( asthmes, insuffisance respiratoires, cancers) et cardio- vasculaires occasionnent chaque année des coûts pour la société, estimés entre 20 à 30 milliards/an pour la France, conclusion d'une étude NON PUBLIEE à ce jour, commandée par le Ministère de l'écologie, titrée "santé et qualité de l'air extérieur"
L'évaluation des coûts est complexe et se base sur la valeur statistique de la vie humaine !
Prochainement,nous subirons en plus, 30 000 tonnes/an de DID avec un site CHIMIREC à 440m de VICAT !

marie | 05 novembre 2012 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…