Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

DEEE : la filière continue de créer un nombre croissant d'emplois

Déchets  |    |  F. Gouty

« La montée en compétences ainsi que l'insertion professionnelle s'observent à tous les maillons de la chaîne opérationnelle qui composent aujourd'hui la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) ménagers », affirme Rudologia. Cet organisme d'études sur l'emploi dans le secteur de la collecte et du traitement des déchets, a rendu, le 11 octobre, un état des lieux de la filière DEEE à l'OCAD3E, l'organisme coordonnateur des trois éco-organismes de la filière (Ecologic, Ecosystem et Soren).

Selon lui, depuis 2019, 14 500 personnes, représentant 6 862 équivalents temps plein (ETP), travaillent au sein de la filière en France. Entre 2015 et 2019, 1 000 emplois se sont ajoutés dans les domaines de la logistique, du traitement, du réemploi et de la préparation à la réutilisation. Dans le détail, cette augmentation s'élève à 17 % pour les activités de logistique et de traitement et à 30 % sur le réemploi et la réutilisation. Aujourd'hui, à eux trois, les éco-organismes de la filière DEEE collectent et recyclent près de 874 000 tonnes d'équipements (soit, +52 % par rapport à 2015) et participent au réemploi de 633 000 appareils.

Par ailleurs, 1 900 emplois ont été créés, plus récemment, en comptant les nouvelles activités incluses dans le périmètre de responsabilités des éco-organismes, notamment sur les points de collecte. « Concernant la typologie des contrats, l'étude démontre une nette prépondérance de contrats pérennes dans la filière », souligne en outre Rudologia, qui évoque également l'existence de 2 100 personnes en insertion.

Réactions1 réaction à cet article

Encore des jobs en insertion sociale. C'est bien, si cela peut sauver des gens, c'est aussi bien triste, car il faut le suivi derrière. En 60 ans la misère s'est répandue, je ne parle pas des emplois réservés aux handicapés.
Sans porter de jugement, si cela peut redonner l'espoir d'une vie meilleure avec des formations, tant mieux, mais il faudra un gros gros budget.

28plouki | 17 octobre 2022 à 10h17 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Cuves de stockage huiles usagées pour déchetteries, ateliers, industries … DIFOPE
COMPACT+ : modernisations de sites et projets d'implantation complexes Pellenc ST