En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des associations environnementales européennes militent pour une révision de la directive DEEE

Déchets  |    |  Clément Cygler  |  Actu-Environnement.com

Plusieurs ONG environnementales (DanWtach, Somo, European Environnemental Bureau, Ban…) ont envoyé mercredi 9 novembre une lettre ouverte aux Ministres européens de l'environnement afin qu'ils se saisissent rapidement de la question de l'exportation illicite des déchets d'équipements électriques et électroniques. Envoyés dans des pays en voie de développement comme le Nigeria ou le Ghana, ces DEEE ont des impacts considérables sur l'environnement, mais également sur la santé des ouvriers, notamment sur celle des enfants qui sont régulièrement employés pour démanteler ces déchets.

Ces différentes associations environnementales demandent donc une révision de la directive européenne sur les DEEE afin de stopper ces pratiques illégales et nuisibles. Trois recommandations sont ainsi faites au Conseil environnemental de l'Union européenne. "Tout article électronique non évalué devra désormais être défini comme un DEEE au lieu d'être caractérisé comme un équipement usé, et ce, indépendamment de son origine ou de son devenir. Cela évitera l'exportation de grandes quantités de potentiels DEEE de l'Europe vers des pays manquant d'infrastructures, de ressources et de protection des travailleurs, ce qui constitue une violation de la Convention de Bâle", indique les ONG dans leur lettre.

Une deuxième proposition porte sur la nécessité de traiter à la source ce problème de déchets en incluant des exigences d'éco-conception pour les produits électroniques dans la directive européenne. Enfin, les ONG souhaitent mettre en place une structure tarifaire des taxes des DEEE qui différencie les coûts de traitement en fonction des propriétés du produit. Ainsi, les producteurs de déchets contenant moins de composants électriques ou plus facilement recyclables devraient payés moins de taxes. Pour être effectif, ce système nécessiterait une harmonisation des critères pour différencier les taxes au niveau européen.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager