Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Déchets diffus spécifiques : EcoDDS satisfait de sa première année d'existence

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Un an après avoir obtenu son agrément ministériel, l'éco-organisme EcoDDS, chargé de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) appliquée aux déchets diffus spécifiques (DDS), c'est-à-dire aux déchets chimiques issus des produits d'entretien, de bricolage et de jardinage, dresse "un premier bilan positif".

L'éco-organisme, opérationnel depuis le 2 janvier 2014, estime que le démarrage de la filière est un "succès". "EcoDDS prend déjà en charge, en partenariat avec ses 400 collectivités locales adhérentes, la collecte et le traitement des déchets spécifiques de plus de 36 millions d'habitants, ce qui représente 55% de la population française", indique l'entreprise.

Par ailleurs, "côté metteurs sur le marché, ce sont plus de 570 entreprises adhérentes qui versent à EcoDDS une éco-contribution pour s'acquitter de leurs obligations légales", rapporte l'éco-organisme.

Enfin, concernant la formation à l'optimisation du tri des agents de déchetteries et de leurs encadrants "30 sessions pilotes ont été menées et la 150ème session de formation a été confirmée pour fin mai", annonce EcoDDS, précisant que "plus de 1.500 personnes seront formées d'ici l'été par l'Institut de formation des déchets (IFD)".

Des réseaux de collecte complémentaires à l'essai

Du côté des projets, EcoDDS souhaite initier des réseaux complémentaires de collecte en partenariat avec les distributeurs et les collectivités, afin de compléter le réseau des 2.122 déchetteries adhérentes. Ce printemps, l'éco-organisme lance donc des opérations pilotes qui pourront être étendues en cas de succès.

"L'une d'elles démarre tous les samedis du mois de juin en partenariat avec les magasins Leroy Merlin de Seine-et-Marne et du Nord-Pas de Calais", indique EcoDDS, ajoutant "[étudier] également la possibilité de prendre en charge le traitement des DDS suite à la mise en place d'un Point d'apport volontaire par Lille Métropole au mois de mai".

Autre projet évoqué par l'éco-organisme : la mise en ligne d'une application mobile dotée d'un outil de géolocalisation afin de localiser facilement la déchetterie reprenant les DDS la plus proche.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BioDECONDITIONNEUR Paddle Depacker de MAVITEC : produits secs emballés MAVITEC Green Energy