En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déchets électriques et électroniques : ESR devient ecosystem et change de statut

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Le 11 octobre, l'éco-organisme ESR a annoncé avoir changé de nom et devenir « ecosystem ». L'entreprise a aussi inscrit dans ses nouveaux statuts une raison d'être d'intérêt général. Ce changement d'objet social traduit « [l']engagement initial [de l'entreprise] en faveur d'une filière à haute valeur ajoutée environnementale et sociale », explique ecosystem, ajoutant que « dans un 2e temps, une instance dédiée sera créée pour suivre et accompagner la mise en œuvre concrète de ces engagements généraux ».

ESR était né en juin 2017 de la fusion d'Éco-Systèmes, l'éco-organisme de la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) ménagers et professionnels, et Récylum, son homologue agréé pour la collecte et le traitement des lampes usagées, de certains DEEE professionnels et des extincteurs.

Traduire la vision en engagements évaluables

La raison d'être d'intérêt général d'ecosystem doit permettre de décliner la vision du recyclage que propose de porter l'éco-organisme : « ecosystem entend le terme recycler au sens large, qui comprend non seulement la dépollution et le recyclage matières approfondis, mais inclut l'ensemble des actions permettant de prolonger la durée de vie des produits », explique-t-il.

« Nous voulons incarner un modèle innovant de "recyclage par l'énergie collective" en France et en Europe, pour construire et développer, avec les parties prenantes, une filière de qualité qui conjugue les enjeux environnementaux, économiques et humains au sein d'un monde plus respectueux de ses ressources », explique le texte des nouveaux statuts d'ecosystem. Ceux-ci ont été adoptés à l'unanimité des 41 administrateurs. Ce projet d'entreprise doit maintenant être décliné en engagements évaluables, annonce ecosystem.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager