En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

DEEE : 600 camions en moins sur les routes grâce au transport fluvial

Plus de 4.500 tonnes de DEEE regroupés à Rouen seront désormais acheminées par la Seine jusqu'au port de Gennevilliers près de Paris. De quoi alléger le réseau routier et éviter les nuisances générées chaque année par 600 camions.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
DEEE : 600 camions en moins sur les routes grâce au transport fluvial

Eco-systèmes, l'éco-organisme en charge d'organiser la collecte, la dépollution et le recyclage des DEEE et Veolia ont inauguré une ligne de transport fluvial entre les ports de Rouen (76) et Gennevilliers (92). Une boucle logistique gérée par Fluveo (filiale de Veolia) qui va permettre d'acheminer par la Seine vers leur centre de traitement, 990 tonnes de gros électroménagers froid (réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs…) et 3.600 tonnes de petits appareils électriques (grilles pain, téléphones, ordinateurs…) collectés chaque année dans les départements de l'Eure et de la Seine Maritime. Cela représente 600 camions en moins chaque année sur les routes et une économie estimée de CO2 d'environ 33%.

Les électroménagers froid type réfrigérateur, sont pourtant peu propices à ce type de transport en raison de leur faible densité. Mais grâce à la massification des DEEE, et à la création d'un fret retour afin que les navettes ne rentrent pas à vide, cette logistique a pu être optimisée. En effet, les conteneurs seront utilisés au retour d'une part par le fabricant de papier UPM pour le transport de papier et d'autre part par Valdelia, l'éco-organisme pour le transport des déchets d'ameublement professionnels.

La collecte des DEEE est aujourd'hui de 450.000 tonnes par an mais elle devrait doubler d'ici 2019 avec des répercussions inévitables sur le transport et l'environnement. Des boucles logistiques comme celle-ci pourraient ainsi voir le jour dans d'autres régions afin de soulager le réseau routier. Il s'agit de la 3ème expérience de ce genre pour Eco-systèmes qui a déjà crée deux lignes fluviales entre Strasbourg (67) et Pagny sur Meuse (55) et entre Mayotte et le Havre (76). Des réflexions sont en cours concernant l'axe rhodanien, selon Christian Brabant, directeur général de l'éco-organisme.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…