En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déchets ménagers : Saint-Ouen opte pour la collecte pneumatique

Déchets  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) a opté la collecte pneumatique pour la  collecte de déchets ménagers de son éco-quartier des Docks. D'une longueur totale de 6 km, le dispositif comportera 143 points de collecte (composés de deux bornes, l'une pour les déchets ménagers, l'autre pour les multi-matériaux recyclables), un réseau souterrain et une centrale d'aspiration.

Son principe de fonctionnement ? 24h/24, les usagers pourront déposer leurs déchets dans des bornes situées dans les immeubles ou à leur proximité. Ces derniers seront ensuite aspirés et centralisés dans la centrale d'aspiration. Ils sont ensuite évacués vers les filières de valorisation énergétique pour les déchets ménagers et de valorisation matière pour les multi-matériaux (emballages ménagers recyclables et papier).

Ce sont les entreprises Sita, Safege, Ros Roca et BBJ architectes qui ont remporté le contrat de conception et réalisation de l'ouvrage. Le projet représente un budget global de l'ordre de 20 M€. Ce dispositif devrait être mis en service en 2014.

Réactions4 réactions à cet article

 

La collecte par pneumatique compacte les déchets.
Comment dans ce cas faire du recyclage ?
Les déchets compactés seront-ils décompactés pour pouvoir être triés ? Bien sûr il y a un trie à la base de la part des habitants, mais comme le papier (et dérivés) et le métal ainsi que le bois sont compactés ensemble... faudra-t-il du matériel en sus c'est-à-dire des machines qui consommeront de l'énergie !
ET, d'où vont venir certains matériaux ? Du Nord de l'Europe comme à Romainville ?! Dans ce cas, il ne faudra pas oublier l'énergie du transport dans le calcul de pollution.

ANKOU | 02 octobre 2012 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les bornes d'aspiration collectent indépendamment les OMr et le tri sélectif (emballages et éventuellement journaux revues magazines). L'aspiration est modulée par automate de façon à ne collecter qu'un flux à la fois.

L'aspiration en elle-même ne compacte pas. Au niveau de la centrale une compaction peut être effectué mais à titre d'information la benne à ordures ménagères en charge de la collecte du tri sélectif effectue également une compaction qui reste limitée aux prescriptions d'acceptation des centres de tri.

Le tri est effectué à la source par les habitants, les OMr ne sont pas triées. Du fait de la fraction fermentescible présente, je ne souhaite à personne de trier des ordures brutes.

Quant à la provenance des matériaux, il y a un subtil rapport qualité-prix qui impactera évidemment les dépenses publiques (auxquelles sont soumis les habitants de Saint-Ouen).

En espérant avoir apporté quelques éclaircissements sur la technologie, bonne continuation.

FCKennedy | 03 octobre 2012 à 10h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ FCKennedy :
Je connais assez bien ce genre de ramassage par aspiration, j'habite à Romainville, ville qui a en partie ce genre de ramassage (que certaines des cités en sont équipées, et c'est très bien, car se promener avec des déchets à la main pour aller à une borne, pour les habitants de pavillons...).
Donc lorsque j’écris que le tri de certains déchets ne peut pas être réellement utilisé par la suite, car il faut le décompacter pour ça, c'est réel, car c'est en me basant sur les déclarations l’or de la visite des emplacements de bornes et de la centrale que cela nous a été dit. J'ai encore la documentation offerte.
Il est vrai que l'aspiration en elle-même ne compacte pas, c'est à la centrale que cela est fait dans des contenaires séparés, autant que de bornes. Contenaires qui sont transportés par camions, pour l'instant, dans une centrale qui gère les déchets ménagers.
Où est l'avantage ? Je serai curieux de connaître la consommation d'une telle centrale pour faire le distinguo avec le ramassage par camion ! Et ne nous ressortez pas les arguments très douteux qui nous ont été serinés pour nous convaincre que cette solution était parfaite ! La ville des Lilas devait se raccorder sur ce réseau d'aspiration cette année, et actuellement plus personne n'en parle, a-t-elle « réfléchi » comme elle devait le faire avant de se brancher dessus ?!
à suivre...

ANKOU | 03 octobre 2012 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suite...
Voyez les informations données par la société qui gère cette centrale pour en savoir plus, à moins que ce ne soit pour dénigrer mon commentaire, ce que je doute, vous ne devez pas être de cette engeance. ;)

Je n'oublie pas non plus la réaction des élus de la communauté d'agglomération Est-Ensemble lorsqu'ils ont appris qu'ils allaient participer au règlement de la facture (13 millions d'€), le ramassage était dans la corbeille de mariage de la ville de Romainville et ils n'y avaient pas prête attention !!

ANKOU | 03 octobre 2012 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager